Burger King : ce géant du burger américain qui veut du bien à l’économie française

Burger King lance son opération séduction en France afin de rivaliser avec son concurrent historique : Mac Donald’s. Le deuxième géant américain du burger, qui a signé son retour français en 2013, entend bien relancer l’activité économique à sa façon sur le territoire.

Accélération du plan recrutement

En novembre 2013, l’enseigne américaine de restauration rapide Burger King s’unissait avec le groupe de restauration Bertrand afin de trouver une attache concrète dans l’Hexagone et s’y développer. Quasiment un an et demi après la création de cette joint-venture et l’ouverture d’une poignée de restaurants en France, le roi du burger lance les grandes offensives : déclarant ce lundi 9 mars envisager le recrutement de « 4.000 personnes en CDI par an dès 2015 », sous réserve que les candidats réussissent leur mise « en situation ».

En effet, plutôt que de se fier au curriculum vitae, la franchise américaine mise plutôt sur l’action et les tests de compétences. L’enseigne affirme en outre travailler « main dans la main avec les équipes des services publics de l’Emploi », ajoutant que « les maisons de l’emploi et missions locales sont également systématiquement associées aux démarches de recrutement ».

Burger King annonçait en novembre 2013 vouloir grappiller 20 % de part de marché d’ici une dizaine d’années, au nez et à la barbe de son concurrent principal et non moins célèbre créateur du Big Mac, Mac Donald’s. Mais Burger King a son Whopper, et la marque espère le servir au menu de 350 à 400 restaurants à l’orée 2023.

Avec cette annonce d’accélération de la politique de recrutement, la mise en bonne marche de l’ambitieux plan de développement de Burger King en France ne fait plus aucun doute. Pour rappel, la firme dispose actuellement de 21 restaurants dans l’Hexagone.

source

CE MOIS-CI

ARCHIVES