BCE : le plan de « Quantitative easing » prolongé d’un an

Le numéro un de la Banque centrale européenne (BCE) a réjoui les investisseurs ce jeudi 8 décembre, annonçant une diminution de la valeur des rachats d’actifs à partir du mois d’avril 2017 et la prolongation du plan de « quantitative easing » pour une année supplémentaires.

Politique accommodante

Le discours du patron de la BCE était attendu avec impatience sur les marchés, l’événement devant énumérer le futur de l’institution financière européenne, en prenant acte du résultat du référendum en Italie.

Ce jeudi 8 décembre à partir de 14h30, les investisseurs espéraient dans leur ensemble que cette réunion décide de la prolongation du plan de « quantitative easing » européen actuellement en place pour des montants de 8 milliards d’euros jusqu’au mois de septembre de prochaine. C’est chose, faite, puisque ce dernier a été prolongé jusqu’à décembre 2017 et passera de 80 à 60 milliards à partir d’avril.

Le « non » victorieux lors du dernier référendum italien a permis aux investisseurs d’aborder cette réunion dans le calme, étant persuadés que la BCE afficherait une position plus qu’accommodante en vue de contenir les risques liés au secteur bancaire en Italie.

Ce fut le cas, Mario Draghi a annoncé que la BCE souhaitait rester accommodante concernant sa politique monétaire en vue d’atteindre son objectif d’inflation inférieur à 2% à moyen terme.

Les conditions de financement demeureront très favorables », a ajouté le patron de la BCE.

CE MOIS-CI

ARCHIVES