General Motors épinglé par Pékin pour entente monopolistique

La filiale chinoise de General Motors a écopé d’une amende de près de 29 millions de dollars, infligée par les autorités chinoises, pour s’être entendu sur les prix avec des concessionnaires, ont annoncé ce vendredi 23 décembre les autorités chinoises.

Cette filiale baptisée SAIC-GM, une co-entreprise entre General Motors et SAIC Motor Corporation, est le plus grand constructeur du secteur automobile chinois. Cette dernière devra s’acquitter d’un montant de 27,73 millions d’euros.

Cela fait désormais deux fois en quelques semaines que Pékin décide de sanctionner une société américaine avec le même chef d’accusation, entente monopolistique, rapporte le quotidien chinois China Daily.

Au même mois de décembre, Medtronic, fournisseur d’équipement médical avait de son côté écopé d’une amende de 16,35 millions d’euros.

Tensions

Ces sanctions surviennent alors que le nouveau président élu américain Donald Trump s’apprête à prendre ses fonctions à Washington. Celui-ci, qui sera officiellement intronisé le 20 janvier prochain, vient tout juste de nommer Peter Navarro, qui s’est toujours opposé aux ententes sino-amércaines, comme conseiller sur les sujets économiques.

Donald Trump est également un fervent opposant de la Chine, celui-ci a d’ailleurs menacé à de maintes reprises d’imposer des droits de douane de 45% sur tous les produits chinois importés aux Etats-Unis, une manière de protéger l’économie locale, selon lui.

CE MOIS-CI

ARCHIVES