Japon : 34 salariés mis à la porte par l’intelligence artificielle

L’industrie n’est pas le seul secteur à se robotiser. Une compagnie d’assurance-vie nippone a décidé de faire appel à un système d’intelligence artificielle afin de traiter les remboursements médicaux de la clientèle.

Comme l’indique le quotidien japonais The Mainichi, le choix de la direction va mener au licenciement de 25% de ses employés, soi 34 personnes.

Gain de productivité

L’opération devrait coûter 200 millions de yens à l’entreprise, soit 1,5 million d’euros. Cet investissement devrait permettre d’améliorer la productivité de 30%, en permettant une économie de 140 millions de yens (1,1 million d’euros) dès la première année. Ce qui laisse présager que Fukoku Mutuel Life Insurance entrera dans ses frais assez rapidement, selon les chiffres prévus.

Ce remplacement peut faire craindre le pire quant à l’emploi humain. Le programme d’intelligence artificielle Watson d’IBM est, en effet, capable d’effectuer le même travail que les salariés humains, et même plus rapidement. Ce dernier est capable également d’analyser et interpréter la totalité des données, et ce quel que soit le contenu de celles-ci (vidéo, image, son).

Au final, plusieurs dizaines de milliers de dossiers vont être examinés en profondeur par les ordinateurs, ce qui permettra d’établir le montant des remboursements.

CE MOIS-CI

ARCHIVES