Nucléaire : un premier réacteur irano-hongrois à destination de l’Asie et l’Afrique

La Hongrie et l’Iran veulent mettre au point un réacteur nucléaire qui pourrait être vendu en Asie et en Afrique.

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a annoncé via son cabinet que la Hongrie avait décidé de coopérer avec l’Iran pour la mise au point d’un réacteur nucléaire.
100 MW

Le cabinet du Premier ministre a également confirmé le lancement des travaux d’un réacteur de basse intensité le 6 avril dernier. Ce réacteur se destinera aux marchés extraeuropéens, notamment l’Asie et l’Afrique. La conception de cet équipement ainsi que sa fabrication seront entièrement effectuées en Iran, selon les déclarations de Téhéran. La puissance du réacteur devrait être d’une centaine de mégawatts.

Cette coopération entre l’Iran et la Hongrie a notamment pu voir le jour grâce à la signature de l’accord historique de juillet 2015 entre Téhéran et les pays du « P5 + 1 », autrement dit les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne. Viktor Orban avait d’ailleurs un des premiers dirigeants européens à être reçu par le gouvernement iranien en novembre 2015.

Selon le numéro un de l’Organisation de l’énergie atomique d’Iran (OEAI), M. Ali Akbar Salehi, cité par l’agence Mehr, les banques hongroises seraient en mesure de prêter une somme d’environ 85 millions d’euros pour financer la coopération nucléaire civile entre les deux nations.

CE MOIS-CI

ARCHIVES