Démarchage à domicile : ENI et Engie épinglés par le médiateur de l’énergie

Le médiateur de l’énergie a rendu son bilan annuel sur le secteur en France, insistant sur le caractère contestable de certaines pratiques d’Engie et ENI, principalement le démarchage à domicile, qui serait lié à de nombreux abus.

Ventes forcées, arguments trompeurs…

Dans son bilan annuel, le médiateur de l’énergie critique les pratiques d’Engie (ex-GDF Suez) et de la filiale française du fournisseur alternatif italien ENI. Les deux compagnies se retrouvent en effet pointées du doigt en raison des dérives liées à leurs pratiques commerciales.

Les faits reprochés sont en rapport avec le démarchage à domicile, pratiqué au sein des équipes de vente des deux groupes, selon le médiateur. Ce dernier s’accompagnerait de comportements critiquables, notamment d’un argumentaire trompeurs, d’une opacité dans les chiffres, de ventes forcées et de propos agressifs.

Selon Jean Gaubert, le médiateur, ces faits sont inacceptables et le constat est clair : il faut faire cesser le démarchage à domicile concernant la vente de contrats d’abonnement pour la fourniture de gaz ou d’électricité.

ENI et Engie, qui ont été contactés par le Figaro, nient en bloc. ENI affirme ainsi que le démarchage à domicile a une valeur pédagogique puisqu’il permet à ses agents de pouvoir informer les consommateurs que les marchés de l’énergie ont été ouverts à la concurrence, selon le fournisseur alternatif, ces derniers seront en effet 50% à ne pas être au courant, ajoutant que dans 99% des cas, les visites à domicile se passent très bien.

CE MOIS-CI

ARCHIVES