L’État va céder un nombre important d’actifs pour investir dans l’innovation

L’entourage du ministre de l’Économie a révélé ce vendredi 7 juillet que l’État allait céder d’importants actifs, pour un montant de dix milliards d’euros.

Ces importantes cessions concernent, pour l’essentiel, des participations minoritaires dans des entreprises soumises à la concurrence.

Ce mercredi matin, le ministre de l’Économie Bruno Lemaire avait lui-même déclaré qu’il souhaitait que l’État prenne cette direction. Il a vraisemblablement été entendu.

Une source au sein du ministère de l’Économie vient ainsi de confirmer auprès de l’AFP que l’Etat avait l’intention de céder ces participations pour un montant global de dix milliards d’euros.

Il s’agit essentiellement de participations minoritaires dans des entreprises actives dans des secteurs soumis à la concurrence, ce qui confirme une information du Monde.

Cette même source a indiqué que ces cessions permettront d’alimenter le fonds consacré à l’innovation annoncé par le président de la République. Une initiative qui devrait intervenir aussitôt que de bonnes conditions de marché seront réunies, toujours selon cette source.

Investir plutôt que rentabiliser

Le ministre de l’Économie a pour sa part indiqué au micro de BFMTV, mercredi, que l’objectif de l’État n’est pas de renflouer ses caisses mais bien de financer l’innovation.

L’argent du contribuable est, selon lui, mieux placé dans les secteurs innovants plutôt que dans « la rente de certaines entreprises publiques », ce qui invite, de fait, la France à rivaliser avec « les grandes nations conquérantes que sont la Chine et les États-Unis ».

CE MOIS-CI

ARCHIVES