SFR dénonce le plan gouvernemental de déploiement de la fibre optique

Altice, maison mère de l’opérateur SFR, dénonce le système mis en place en France pour le déploiement de la fibre, pointant du doigt les taxes auxquelles sont soumis les opérateurs qui servent à subventionner les infrastructures.

Un système qui contraint les opérateurs au statut de locataire

Le directeur général d’Altice, Michel Combes, et le directeur général de SFR Michel Paulin, ont organisé une conférence de presse ce jeudi 20 juillet afin de notamment présenter un projet de déploiement d’un réseau en propre sans l’aide de fonds publics, une façon de contourner le plan du gouvernement. Ainsi, selon les deux dirigeants, la totalité du territoire serait couverte d’ici 2025.

M.Combes a lors de son intervention appelé l’Etat à discuter avec le régulateur en vue de lever les freins au déploiement en France, mettant en exergue les réseaux d’initiative public (RIP), des zones peu denses où le déploiement des réseaux est financé par les collectivités locales grâce à la participation de fonds publics. Ce mécanisme a été mis en œuvre sur 43% du territoire, et les réseaux qui y sont construits sont ensuite loués aux opérateurs.

Le directeur général d’Altice assure que SFR est prêt à construire son propre réseau en parallèle de ceux des collectivités afin de sortir de ce système où les opérateurs sont taxés pour subventionner les infrastructures.

Une initiative qui risque déplaire au gouvernement. Pas sûr, en effet, que celui-ci opte pour un système qui permettrait aux opérateurs de venir concurrencer avec leurs propres réseaux des infrastructures qui ont coûté jusque ici 3 milliards d’euros d’argent public.

CE MOIS-CI

ARCHIVES