Le chômage en France : bientôt un mauvais souvenir ?

0

Les investisseurs étrangers ont permis de créer plus de 25 000 emplois en France en 2017. Alors que le taux de chômage est légèrement parti à la hausse au premier trimestre, le pays compte sur eux pour dynamiser le marché de l’emploi et soutenir les sociétés françaises qui recrutent, comme la SNCF, le groupe LVMH, le Crédit Agricole ou encore SFAM.

La France attire à nouveau les étrangers, et c’est une excellente nouvelle pour l’emploi ! Selon le dernier Baromètre du cabinet EY, le redressement de l’attractivité de la France en 2017 est rien moins que « spectaculaire ». Les investissements étrangers ont effet créé 25 126 emplois dans l’Hexagone l’an dernier, contre 17 000 en 2016, soit un bond de 48 %.

Ainsi, la France « s’inscrit à nouveau dans le peloton de tête européen, dont elle avait décroché depuis une dizaine d’années (…) elle talonne désormais le Royaume-Uni et l’Allemagne, ses deux grands concurrents historiques », précise le document d’EY.

Avec 10 210 nouveaux postes, la filière industrielle est celle qui attire le plus d’investisseurs et crée le plus d’emplois. Viennent ensuite l’innovation et le secteur logistique (1 285 postes en R&D et 4 620 en logistique) et les projets de centres de décision (1 000 nouveaux emplois).

La France est définitivement de retour sur la scène économique internationale, et devrait y rester. Plus de la moitié (55 %) des dirigeants d’entreprises estiment en effet que l’attractivité de la France va s’améliorer dans les prochaines années, contre seulement 27 % début 2017.

Voilà qui est rassurant, le chômage étant remonté légèrement. Il s’est en effet établi à 9,2 % en France (hors Mayotte) au premier trimestre 2018, soit une progression de 0,2 point par rapport au quatrième trimestre 2017.

Les entreprises françaises recrutent

Publiés par l’Insee en mai, ces chiffres ne sont pas une surprise. Après une décrue inhabituelle fin 2017, l’Institut s’attendait à une correction de janvier à mars. Reste que derrière chaque statistique, ce sont des milliers de Français et leurs familles qui se retrouvent dans des situations précaires.

Ils pourraient toutefois s’autoriser un certain optimisme. L’embellie des investissements étrangers devrait soutenir les efforts des entreprises françaises, dont les prévisions d’embauches sont également à la hausse.

Les grands groupes, entreprises familiales, PME et start-up ayant participé à une enquête réalisée par Le Figaro en partenariat avec Cadremploi, « prévoient de recruter 413 382 personnes en équivalent temps plein et 109 000 cadres [en 2018]. Ces employeurs ont embauché 387 400 employés en équivalent temps plein tous contrats confondus en 2017 et 98 381 cadres ».

Avec 32 015 embauches prévues, McDonald’s arrive en tête du classement. Le géant de la restauration rapide est suivi du groupe SNCF (29 900 prévisions d’embauche), les groupes LVMH et Crédit Agricole (13 500 nouveaux postes chacun), Armonia (11 370 postes) ou encore Burger King, Quick, Bouygues, Engie et Keolis.

De l’assurance affinitaire aux métiers du transport, tous les secteurs concernés

Mais l’optimisme est de mise dans tous les secteurs. En plein essor, l’assurance affinitaire en est le parfait exemple. La Société française d’assurances multirisques (SFAM) prévoit ainsi de recruter 1 000 collaborateurs en CDI pour ses call centers, ses développeurs et ses financiers. Le leader européen de l’assurance pour les produits multimédias revendique 5 millions de clients en Europe et vise un milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2020. Un développement « fulgurant » qui justifie « ce besoin urgent de passer de 1 300 salariés actuellement à 2 300 dans quelques mois », selon les informations d’Europe 1.

De leur côté, les entreprises de construction métallique estiment leurs besoins en recrutement à 3 000 personnes, tandis que le secteur du dragage table quant à lui sur un millier d’embauches cette année.

Même les structures de taille modeste s’y mettent. Ces dernières créant des emplois en région et contribuant ainsi à renforcer le tissu économique local. À Fréjus (Var), une centaine de postes sont ainsi à pourvoir dans le secteur des services à la personne. Dans le Pays de Vitré (Ille-et-Vilaine), les métiers du transport proposent 141 offres d’emploi. De quoi donner de l’espoir à des populations qui n’ont été que trop confrontées au chômage ces dernières années.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business
Assign a menu in the Left Menu options.
Assign a menu in the Right Menu options.