En France, le prix de l’énergie attire les investisseurs étrangers

0

En dépit des grèves à répétition et du mouvement des « gilets jaunes », la France continue d’attirer de plus en plus d’investisseurs étrangers. Et ce en raison d’atouts conjoncturels, comme les aides publiques, et structurels, au premier rang desquels le prix de l’électricité – longue tradition nucléaire oblige…

La France, vous l’aimez… et vous y investissez. C’est en substance le message qu’a répété, pour la troisième édition du sommet « Choose France », Emmanuel Macron aux quelque 200 dirigeants d’entreprise que le président de la République avait conviés, le 20 janvier, dans la prestigieuse enceinte du château de Versailles. Un grand raout destiné à convaincre les investisseurs étrangers des atouts de l’Hexagone, et ce alors que jamais la France n’a semblé si attractive : selon la Banque de France, les investissements direct étrangers ont, en effet, été trois fois plus élevés entre 2015 et 2017 qu’entre 2012 et 2014 – fin 2017, plus de 20 000 sociétés françaises avaient ainsi fait l’objet d’investissements venus d’autres pays.

Les raisons de l’attractivité tricolore

Quant à la proportion de dirigeants d’entreprises étrangères implantées en France estimant que le pays est redevenu attractif, elle a été multipliée par quatre en cinq ans et atteint désormais 84%. La France est devenue en 2018 le pays d’Europe qui a attiré le plus de nouveaux investissements étrangers, avec 339 nouveaux investissements en 2018 (il est encore trop tôt pour compter ceux de 2019), devant la Turquie (203 projets) et l’Allemagne (152).

« Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, notre pays retrouve sa puissance économique », s’est à l’occasion du sommet de Versailles félicité l’hôte de Bercy, Bruno Le Maire. « La France a toujours été un territoire attractif », nuance dans 20 Minutes Sarah Guillou, économiste à l’OFCE, rappelant qu’il « est toujours très compliqué d’évaluer l’impact des différents éléments des coûts de production des entreprises ».

Les raisons de cette attractivité sont, en effet, diverses, et tiennent tant à la qualité des infrastructures de transport qu’à celle des réseaux de télécommunication, ou encore aux différentes aides mises en place depuis plusieurs années afin de séduire les entreprises : CIR (Crédit d’impôt recherche), CICE (Crédit d’impôt compétitivité emploi), réformes successives du code du travail, etc. De même, rappelle encore Sarah Guillou, « le coût du travail peut jouer, mais c’est aussi le cas du coût de l’électricité » : ce dernier, très compétitif, est après celui en vigueur en Suède l’un des plus attractifs pour les entreprises, si l’on en croit le Tableau de bord de l’attractivité de la France établi par Business France à la fin de l’année 2017.

nucléaire prix eéectricitéDes prix bas assurés grâce à la filière nucléaire

Nul secret à cela : grâce à l’énergie nucléaire, qui assure plus des trois quarts (77%) de la production électrique française, les entreprises implantées dans l’Hexagone bénéficient de l’un des prix les plus bas d’Europe – moins cher, en moyenne, de 25% à celui dont s’acquittent leurs concurrentes étrangères.

Un atout de taille pour les sociétés et investisseurs venus d’autres pays – et particulièrement pour les industries, très gourmandes en énergie –, qui profitent de tarifs parmi les moins cher d’Europe, ainsi que de la qualité des infrastructures électriques françaises, internationalement reconnues comme étant performantes et fiables.

« L’exploitation du parc (nucléaire) permet d’obtenir des coûts de l’ordre de 32 euros par mégawattheure (MWh), inférieurs aux prix du marché et de très loin inférieurs à tous les coûts de moyens neufs, quels qu’ils soient, qui viendraient s’y substituer , confirme auprès de l’AFP un dirigeant d’EDF. Un avis partagé par Patrick Criqui, économiste à l’université de Grenoble, selon qui le nucléaire français est « très bon marché parce que les investissements sont complètement amortis » depuis de nombreuses décennies.

Un avantage qui permet à la France d’avoir un atout de taille dans la compétition mondiale, notamment face aux allemands ou aux britanniques.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business