Ronan Le Moal (Arkéa) : les raisons d’un départ précipité

0

Alors que la filiale bretonne du Crédit Mutuel doit présenter ses résultats annuels dans une quinzaine de jours, son Directeur Général, Ronan Le Moal vient, contre toute attente, de présenter sa démission. Une décision qui s’expliquerait par l’impasse dans laquelle se trouve le projet d’indépendance de la banque et la dégradation de sa relation avec son président, Jean-Pierre Denis.

Coup de tonnerre dans le monde feutré de la banque : mercredi 12 février, Ronan Le Moal a annoncé sa démission du poste de Directeur Général du Crédit Mutuel Arkéa. Une fonction qu’il occupait depuis plus de 10 ans. « Après plus de 25 ans au sein du groupe, je tourne avec émotion une page professionnelle et personnelle importante. C’était pour moi le bon moment. Je n’ai jamais caché mon envie d’être entrepreneur et c’est donc naturellement cette voie que je souhaite emprunter aujourd’hui », a ainsi déclaré Ronan Le Moal dans un communiqué de presse.

« Je tiens à rendre hommage à l’engagement et au parcours de Ronan au sein de notre groupe. Grâce à son implication et à sa force de conviction, Arkéa fait aujourd’hui figure de pionnier de la transformation dans le monde bancaire et a su délivrer, année après année, une trajectoire de croissance remarquable. Je lui souhaite à titre personnel et au nom de tous les collaborateurs et les administrateurs du groupe un grand succès dans ses projets », a de son côté indiqué son président, Jean-Pierre Denis.

Pour ce qui est des salariés, c’est la stupéfaction qui prédomine : « c’est une vraie surprise. Nous ne nous y attendions pas du tout. Nous avons reçu un email de la part de Ronan Le Moal et un second email de la part de Jean-Pierre Denis qui adressait ses remerciements au nom du conseil d’administration et non en nom propre », relate Julien Bidault délégué CFDT de Crédit Mutuel Arkéa.

Dissensions internes

Cette démission surprise pose dès lors la question de sa motivation. Derrière les remerciements d’usage, il se murmure en effet ici et là que les rapports entre le Directeur Général et son Président se seraient dégradés au cours des derniers mois, notamment en raison de l’impasse dans laquelle se trouve le projet d’indépendance de la banque bretonne. Malgré de bons résultats – à l’instar de ceux qui devraient être présentés dans 15 jours – Arkéa enchaîne en effet les déconvenues en ce qui concerne son projet de désaffiliation du Crédit Mutuel.

Une situation qui a par ailleurs placé la banque sous le feu des projecteurs et donné naissance à de nombreuses polémiques, notamment sur les rémunérations de Ronan Le Moal et Jean-Pierre Denis, celles-ci étant largement supérieures à celles que s’octroient leurs homologues à la tête de banques mutualistes. L’échec probable du projet de scission de la banque et les désaccords sur la manière de procéder, couplés à la dégradation de sa réputation auraient ainsi fini de convaincre Ronan Le Moal de présenter sa démission.

Une lourde perte pour la banque bretonne. « Ce départ n’est pas une bonne nouvelle pour le groupe », confie ainsi Julien Bidault, et ce même si la CFDT était en désaccord avec Ronan Le Moal sur le projet d’indépendance. « Ronan Le Moal est un capitaine de navire. Il a su prendre les virages qu’il fallait prendre. Ses qualités de leader sont incontestables », poursuit-il.

Sous sa houlette, le Crédit Mutuel Arkéa a notamment fait la part belle au digital. À coup de rachats et d’investissements dans les Fintech, la banque est devenue une référence dans le domaine. Une stratégie payante : le résultat net part du groupe est passé de 154 millions d’euros en 2009 à 437 millions d’euros en 2018.

La succession de Ronan Le Moal sera assurée par Hélène Bernicot, qui devient la première femme à prendre la direction d’un grand groupe bancaire français. Jusqu’ici directrice du secrétariat général et de la communication institutionnelle, elle formera avec Anne Le Goff, l’actuelle directrice générale déléguée, « un binôme très complémentaire pour la mise en œuvre de la vision long terme de notre développement », précise le communiqué de la direction. Une position qui laisse ainsi entendre que la banque bretonne compte persister dans sa volonté d’indépendance.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business