Économie : quelles sont les entreprises à suivre en 2020 ?

0

Levées de fonds record, croissance vertigineuse et marché au développement exponentiel : ces cinq entreprises françaises devraient encore affoler tous les indicateurs économiques cette année ! Qu’elles soient leaders dans leur secteur comme Sfam, BlaBlaCar et BackMarket ou pionnières comme Virgil et Leavy.co, 2020 pourrait être une année charnière pour ces champions tricolores.

SFAM : un marché en plein essor

Avec un taux de croissance annuel moyen de plus de 100 % et un chiffre d’affaires multiplié par huit en quatre ans (470 millions d’euros en 2018), Sfam – Société française d’assurances multirisques – fait figure de championne toutes catégories. Installé à Romans-sur-Isère, dans la Drôme, le groupe de courtage en assurances affinitaires s’est imposé comme leader incontestable sur le secteur de la couverture multirisques pour la téléphonie mobile, le multimédia et les produits optiques. Alors qu’elle ne comptait qu’une centaine de collaborateurs en 2015, Sfam a depuis multiplié par 16 son effectif afin d’accompagner son impressionnant développement. La constante augmentation en équipements nomades (smartphones, tablettes, ordinateurs portables…) et autres objets connectés devraient assurer un avenir radieux à celle qui est devenue en 2018 le deuxième actionnaire du groupe Fnac Darty. « En quelques années, le prix des smartphones s’est envolé. Avec l’arrivée de la 5G et l’apparition de nouveaux formats de terminaux, comme les smartphones pliables, cette tendance devrait se confirmer. Face à cette montée en gamme, les Français sont de plus en plus nombreux à souscrire une assurance pour leur portable», souligne Sadri Fegaier, PDG-fondateur de l’entreprise. Après la France, la Suisse, la Belgique et l’Espagne, Sfam s’est attaquée au marché portugais et entend bien poursuivre sa fulgurante trajectoire. 

BlaBlaCar : première licorne française

Est-il encore nécessaire de présenter BlaBlaCar ? Avec plus de 87 millions d’utilisateurs, la plateforme communautaire, présente dans une vingtaine de pays, s’impose comme le leader mondial du covoiturage. Outre son service de mise en relation des conducteurs et passagers partageant le même itinéraire, l’entreprise dirigée par Frédéric Mazella a étoffé sa gamme de services en 2018 en faisant l’acquisition de Ouibus, ex-filiale de la SNCF. Dans le même temps, elle a opéré une levée de fonds de 100 millions d’euros. Et afin d’accompagner sa très forte croissance, BlaBlaCar prévoyait, le mois dernier, de séduire une soixantaine de nouveaux collaborateurs. Cette importante campagne de recrutement devrait renforcer plus encore sa place de première « licorne » française, start-up avec une valorisation de plus d’un milliard de dollars.

Virgil : l’accès à l’immobilier pour les jeunes urbains

L’envolée des prix de l’immobilier constitue bien souvent un frein pour de futurs acquéreurs, d’autant plus si ces derniers n’ont pas un apport financier suffisant. Ce constat, Keyvan Nilforoushan et Saskia Fiszel, fondateurs de Virgil, l’ont bien intégré. Leur start-up propose donc aux nouveaux acheteurs de constituer ou de compléter l’apport nécessaire à l’obtention d’un prêt bancaire avec une enveloppe pouvant s’élever à 100 000 euros. En contrepartie, Virgil devient propriétaire d’un pourcentage du bien immobilier pendant 10 ans. À la fin de cette période, les propriétaires ont la possibilité de lui racheter la part au prix du marché. En cas de revente, l’entreprise récupère sa part de transaction. Destiné à une clientèle de jeunes urbains, en particulier parisienne, ce service entend conclure une centaine d’opérations cette année et même 5 000 en 2021. Pour y parvenir, les fondateurs ont effectué un premier tour de table prometteur auprès de différents investisseurs ainsi qu’une levée de fonds de 2,1 millions d’euros.

Leavy.co : la plateforme de voyage pour millenials

Lancée il y a deux ans par Aziza Chahouachi, Yassine Ben Romdhane et Mario Moinet, Leavy.co  a frappé un grand coup en levant 14 millions de dollars. La plateforme de voyage à destination des millenials (les 18-34 ans) propose un concept original qui permet aux voyageurs de partir s’en se préoccuper de payer leur loyer. S’appuyant sur une communauté d’utilisateurs actifs, Leavy.co dispose ainsi d’un appartement qu’elle propose à la location à d’autres voyageurs. Cette plateforme originale, qui redéfinit ainsi la notion de voyage, récompense par ailleurs ses « Happy Leavers » (les hôtes) et ses « City Explorers » par des réductions sur leurs réservations de vols ou d’hébergements. Présente dans six capitales européennes (Paris, Amsterdam, Londres, Madrid, Rome et Lisbonne), l’application aux 65 000 membres prévoit de se développer aux États-Unis, où elle ouvrira de nouveaux bureaux cette année.

BackMarket : le mastodonte du reconditionné

L’économie circulaire a le vent en poupe et BackMarket en est la parfaite illustration ! La pépite spécialisée dans la vente de produits électriques et électroniques reconditionnés, et tout particulièrement de smartphones, a passé un cap important ces derniers mois en bouclant une levée de fonds de 41 millions d’euros. Lors du dernier exercice, l’entreprise dirigée par Thibaud Hug de Larauze avait fait montre d’un dynamisme étourdissant : 100 millions d’euros de volume d’affaires et le recrutement de près de 250 personnes. Une « hyper-croissance » qui devrait se confirmer cette année avec la montée en puissance du marché du reconditionné. La plateforme souhaite par ailleurs élargir sa gamme en proposant des produits audio haut de gamme et du petit électroménager. À l’automne dernier, BackMarket s’est, elle aussi, lancée à la conquête des États-Unis. Le marché américain devrait la conforter dans sa position de leader et pourrait lui ouvrir de nouvelles perspectives, comme un volume d’affaires d’un milliard d’euros et une introduction en Bourse…

 

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business