Coronavirus : le Web à la rescousse des petits commerçants

0

Grâce à des outils en ligne faciles à prendre en main (Hubside, Sendinblue, Wizishop…) les commerçants contraints de fermer boutique peuvent maintenir le contact avec leur clientèle.

Vendre ses produits en ligne facilement et rapidement : le besoin n’a jamais été aussi pressant qu’en période de confinement pour de nombreux commerçants. Pour certains, il s’agit même d’une question de survie tout autant qu’un challenge… Car créer un site de e-commerce en quelques jours sans avoir de connaissances pointues en matière de développement Web et sans budget peut en rebuter plus d’un.

La promesse d’un site de e-commerce en quelques clics

Pourtant, de nombreux outils offrent la possibilité de créer son site marchand simplement et avec un budget raisonnable. La jeune pousse Hubside propose ainsi une offre spécialement dédiée aux personnes peu ou pas familières de la création de sites Web, grâce à une plateforme simple d’accès. Et pour cause, Hubside, qui veut faire tomber les barrières d’accès au Web, promet ni plus ni moins la création d’un site incluant un moyen de paiement sécurisé en 2 minutes chrono. De nombreux designs adaptés à la vente de produits variés sont par ailleurs disponibles.

Le spécialiste de la vente à distance WiziShop s’inscrit aussi dans cette dynamique de démocratisation du Web. Cette PME de 35 salariés met à disposition des commerçants des sites de vente à distance. Depuis 15 jours et par solidarité, WiziShop propose ce service complètement gratuitement et sans engagement. « Ça a fait tilt dans ma tête le jour où le Premier ministre a demandé la fermeture de tous les commerces non essentiels », confiait ainsi le cofondateur de WiziShop dans les colonnes du Parisien.

Le contexte de crise liée au Coronavirus est en effet particulièrement propice à la “conversion numérique” des artisans et des petites entreprises. L’entreprise Sendinblue, qui commercialise une plateforme de communication de marketing digital pour les PME, a ainsi vu le nombre de ses clients doubler hebdomadairement depuis le début de l’épidémie.

Des contraintes légales à prendre en compte

Si les solutions offertes par Hubside, WiziShop ou encore Sendinblue permettent de mettre en ligne un site de e-commerce rapidement, certaines règles doivent être respectées pour s’assurer d’être en parfaite conformité avec la législation en vigueur. Parmi ces impératifs figure notamment la mise en place d’un processus de paiement en ligne sécurisé, par carte bancaire ou par Paypal – comme le propose Hubside – ou, si cette option n’est pas possible, d’un paiement différé par chèque. Nouveauté par rapport au commerce classique, la vente en ligne impose aux vendeurs de respecter un droit de rétractation. Ce droit prévoit un délai de 14 jours durant lequel le client a le droit de renoncer à son achat et de se faire rembourser.

Par ailleurs, le e-commerçant est aussi tenu de mettre en ligne sur son site des conditions générales de vente et de respecter la réglementation en vigueur en matière de gestion des données personnelles. En matière de RGPD, rien d’insurmontable, rassure toutefois l’avocate Gaëlle Toussaint-David : “Le RGPD ne pose pas de règle spécifique au e-commerce, mais les principes qu’il porte, en pratique, s’appliquent surtout à la vente en ligne où la collecte de données clients est systématique. En effet, de nombreux commerçants ne collectent pas les coordonnées de leurs clients. C’est le cas des commerces de vente au détail sans programme de fidélité et sans ticket de caisse dématérialisé”.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business