Smartphone reconditionné : ces nouveaux entrants qui cassent les codes

0

Les acteurs installés du reconditionné n’ont qu’à bien se tenir. Hubside.Store, Cadaoz, YesYes et autres Certideal redéfinissent les contours d’un marché qui fait de plus en plus d’adeptes. 

C’est officiel, le reconditionné a le vent en poupe. Alors que le marché du smartphone neuf a reculé de 5 % en 2019 (à 17,4 millions d’unités, selon GFK), celui des téléphones d’occasion contrôlés, démontés et testés a progressé de 4 %, avec 2,2 millions d’appareils vendus en France.

Il faut dire que les motivations ne manquent pas. D’après les chiffres publiés par l’association UFC-Que Choisir, les appareils reconditionnés sont vendus entre 30 et 50 % moins cher que les téléphones neufs, en fonction de leur ancienneté et de leur état général.

Si l’argument tarifaire joue à plein, faire le choix du reconditionné est aussi souvent motivé par des préoccupations environnementales. Selon le cabinet Kantar, 27 % des acheteurs souhaitent « faire un geste pour la planète », alors que 80 % de l’impact écologique d’un smartphone est lié à sa fabrication (qui nécessite l’extraction d’une cinquantaine de minerais). Résultat, le marché du reconditionné est en pleine ébullition, avec de nouveaux entrants qui renouvellent le secteur en proposant des offres innovantes.

Hubside.Store, une approche unique sur le marché 

C’est notamment le cas d’Hubside.Store, un réseau de magasins au coeur des usages digitaux lancé par le service de création de sites web Hubside. Alors que la majorité des Français font l’acquisition de produits reconditionnés sur le web, Hubside.Store sort du lot en les proposant en magasin. Objectif : permettre aux ménages d’accéder « au meilleur de l’innovation et de profiter des dernières tendances en matière de technologie à des prix accessibles ».

Les Hubside.store ont pour vocation de faire vivre toutes les expériences du monde connecté et de mettre  la technologie à la portée du plus grand nombre, le tout en s’inscrivant dans une démarche écoresponsable. « À nos yeux, le retail de demain est celui qui saura remettre de l’humain et de l’émotion au coeur du point de vente. Notre conviction est que le digital doit venir enrichir et amplifier l’expérience client en magasin.», explique Sadri Fegaier, PDG d’Hubside.Store. L’enseigne souhaite notamment soutenir une consommation plus responsable, proposer des services innovants, et offrir le meilleur du phygital. 

Du côté de la Bretagne, la startup Cadaoz, qui se positionne comme la « marque de smartphone reconditionné premium » promet des performances optimales et un degré de qualité supérieur grâce à l’utilisation exclusive de pièces détachées d’origine. Si la société offre un large choix d’appareils (Apple, Samsung, Huawei, Sony…), les prix sont particulièrement intéressants sur la gamme iPhone. Le SE de première génération est vendu à partir de 120 euros, l’iPhone 6 est proposé à partir de 149 euros, l’iPhone 8 à partir de 235 euros et les iPhone X et XR à partir de 470 euros. Il est même possible de trouver des iPhone XS à moins de 500 euros.

Certideal, discret mais redoutable

L’activité de la startup YesYes, installée à Caen, tourne quant à elle autour de deux marques, Samsung et Apple, qui représentent 95 % du marché du reconditionné. L’entreprise, qui répare les smartphones à distance, met en avant les prix et la protection de l’environnement. « Les smartphones ont une durée de vie de 4 à 6 ans, mais sont remplacés en moyenne tous les 24 mois », s’inquiète David Mignot, cofondateur.

Une situation qui doit évoluer : « L’obsolescence programmée ? Je n’ai jamais vu ça chez les fabricants, une puce ou un programme pour mettre le système en panne. L’obsolescence, c’est nous, consommateurs, qui l’organisons en changeant de smartphone quand ce n’est pas nécessaire », ajoute l’entrepreneur.

Enfin Certideal, un acteur discret mais redoutable, a réussi à lever 8 millions d’euros en avril dernier auprès de Maif Avenir et BNP Paribas Développement, sans oublier Inter Invest Capital et Citizen Capital, qui accompagnaient déjà la startup depuis la levée de 2 millions d’euros en 2017.

La plateforme de commerce électronique intègre, depuis cette année, le programme gouvernemental French Tech 120 (FT 120), qui offre un accompagnement aux startups en phase d’hypercroissance. Certideal a également obtenu la certification à la norme américaine R2:2013, qui « atteste qu’un appareil électronique déjà utilisé soit non seulement pris en charge dans le respect de l’environnement mais aussi en toute transparence vis-à-vis du consommateur final ».

Alors que le marché hexagonal du reconditionné est estimé à 500 millions d’euros, et que 60 % des Français envisagent d’acheter un appareil reconditionné, Recommerce, Remade, Smaaart et Back Market n’ont qu’à bien se tenir face aux ambitieuses stratégies des nouveaux entrants, petits et grands.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business