Le Gouvernement accompagne la digitalisation des commerces de proximité

0

Le deuxième confinement porte un nouveau coup dur aux commerces, déjà affaiblis par celui du printemps. Alors que nombre d’entre eux peinent à maintenir leur activité et appréhendent la période de Noël, le Gouvernement a lancé mardi 10 novembre un plan de numérisation pour les petits commerçants. Un accompagnement digital bienvenu, que certains acteurs privés comme Hubside ou Dish.co assurent déjà pour soutenir les professionnels les plus impactés.

Au printemps dernier, le confinement a contraint de nombreuses entreprises à mettre fin à leurs activités, les plongeant pour la plupart dans une situation économique très difficile. “Un durcissement des mesures aurait des  conséquences dramatiques pour le commerce à l’approche de la période des fêtes de fin d’année”, avait alerté l’Alliance du commerce.

Pour la plupart des gérants de boutiques, de restaurants ou d’hôtels, les pertes engendrées par le premier confinement ne seront jamais comblées et le deuxième confinement pourrait bien être dévastateur. La majorité des commerçants ne pouvait exercer leur activité en télétravail et ont par conséquent été contraints de mettre la clé sous la porte.

Alors que les fêtes de fin d’année, qui génèrent un chiffre d’affaires importants, approchent, les commerces non-essentiels sont toujours fermés. Les professionnels ne cachent pas leur inquiétude. Rien que dans le prêt à porter, le directeur général de la Fédération des Enseignes de l’Habillement Yohann Petiot prévient que si les commerces ne ré-ouvraient pas au mois de novembre, le secteur pourrait faire face à une baisse d’activité de 30%, voire 40%. Ce dernier estime qu’il est impératif que les commerces ouvrent à nouveau à partir du 27 novembre, afin d’”accueillir les clients de manière fluide” sur quatre semaines avant Noël. Pour autant, cette hypothèse reste encore peu probable et les commerçants se tournent désormais largement vers le e-commerce.

Des offres pour soutenir la digitalisation des professionnels

Bonne nouvelle pour les commerçants : la Covid-19 ne semble pas avoir freiné les Français  dans leur envie de consommer. Lors du premier confinement, de nombreuses entreprises s’étaient d’ailleurs mobilisées pour assurer un accès garanti aux produits nécessaires. C’est le cas par exemple de l’e-shop suisse Femina-Shopping, qui propose des produits du quotidien livrés en 24 heures, contre plusieurs jours pour d’autres sites !

Mais pour vendre en ligne, encore faut-il disposer d’un site de e-commerce, ce qui n’est pas toujours le cas. C’est la raison pour laquelle les commerçants se tournent de plus en plus vers des solutions de digitalisation clé en main, qui permettent de mettre en ligne un site de e-commerce fonctionnel rapidement. C’est ce que propose Hubside, qui vient de lancer une offre spécialement dédiée aux professionnels. « Hubside souhaite aider les commerçants à se digitaliser. Même sans compétences techniques, ils peuvent être autonomes et lancer leur commerce en ligne » explique Alexandre Hampe, COO d’Hubside. La plateforme a déjà séduit 1 million d’utilisateurs en deux ans, et compte mettre sa technologie au service du commerce de proximité. Suivi des stocks, gestion de la relation client, création d’un catalogue produits, réception des paiements en ligne… tout a été étudié pour soutenir au mieux les plus touchés par la crise.

De fait, la crise sanitaire accélère la transition digitale des commerces, alors même que la vente en ligne représente bien souvent le seul canal possible pour écouler ses produits. Certaines acteurs se sont spécialisés dans un domaine précis, à l’instar de Dish.co qui s’adresse aux professionnels de la restauration. Choix du design et personnalisation du site, formulaire de contact, interaction sur les réseaux sociaux, publicité et mise en avant sur les moteurs de recherches… les possibilités sont nombreuses et les offres variables. “Vous pouvez maintenant nous trouver facilement sur Google, nous appeler et réserver une table. Même depuis votre smartphone”, se réjouit Christina Standke, du Café Yaz Up. Malgré la distance, les sites web permettent aux restaurateurs de maintenir le contact nécessaire avec leurs clients.

Coup de pouce du Gouvernement

Pour aider les professionnels à s’y retrouver parmi la pluralité d’offres et de solutions, le Gouvernement – en collaboration avec Bpifrance, la Banque des territoires et les réseaux des CMA et CCI – a lancé mardi 10 novembre sa plateforme “Clique-mon-commerce.gouv.fr”. Les objectifs de cette solution numérique sont simples : être visible en ligne, maintenir le contact avec les clients, faire connaître les offres, et développer la vente – retrait de commande, livraison à domicile, vente en ligne.  A la suite de l’appel à projet lancé le 2 novembre, pas moins de 40 start-up et développeurs sont référencés au sein de cette plateforme.

Le site  s’accompagne également de la remise d’un chèque numérique d’une valeur de 500 euros afin de soutenir les professionnels dans leur transition numérique et de couvrir les coûts liés au lancement d’une activité en ligne, l’achat d’un logiciel, la rémunération d’une prestation d’accompagnement ou encore l’adhésion à une plateforme en ligne. Près de 120.000 entreprises seraient concernées par ce coup de pouce.

Et les collectivités locales sont également appelées à se mobiliser. Une aide de 20.000 euros sera accordée à celles qui mettront en avant les commerçants locaux sur une plateforme en ligne. Une autre mesure qui permettra au Gouvernement d’atteindre son objectif ambitieux : la numérisation de 50% de commerces à l’horizon 2021, conformément au Plan de numérisation des entreprises.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business