Bernard Arnault désigné « manager de la décennie » par BFM

0

Les chiffres donnent le tournis : avec 54 milliards d’euros de chiffre d’affaires, des ventes multipliées par 3 et des bénéfices par 4 en dix ans, le groupe LVMH est plus que jamais le numéro un mondial du luxe. Une suprématie rendue possible grâce à une transformation en profondeur de l’entreprise : sous l’égide de Bernard Arnault, LVMH a su s’adapter, avant tous ses concurrents et en quelques années, à un monde plus digital et désormais en quête de sens.

La parfumerie, la joaillerie, l’alcool, la grande distribution, la presse… Avec ses 75 marques, LVMH regroupe un écosystème économique redoutablement efficace. Numéro un du luxe, l’entreprise française qui emploie près de 30 000 collaborateurs dans l’Hexagone est un bulldozer que n’arrive à freiner aucun de ses concurrents européens, asiatiques ou américains. Un succès qui fait de Bernard Arnault le “manager de la décennie” selon BFM.

Cette réussite a été rendue possible grâce à la transition entamée par son PDG depuis près de 10 ans : en débauchant Stella McCartney de chez Kering, le groupe de Bernard Arnault a accéléré son virage écologique et éthique. Un positionnement évident en 2020, mais qui restait précurseur il y a encore quelques années et qui assure aujourd’hui une image de marque hyper attractive pour la clientèle internationale. Une transition largement portée par la conversion de tout le groupe aux nouvelles pratiques du numérique, notamment en investissant habilement les réseaux sociaux et les influenceurs. Là encore, au tournant des années 2010, cette stratégie gagnante était avant-gardiste.

Une décennie qui fut aussi marquée par l’acquisition de nouvelles marques prestigieuses, comme Bulgari, Berluti et très récemment Tiffany. LVMH a su aussi renouveler son image et toucher un nouveau public en créant de nouvelles marques comme Fenty, avec la chanteuse Rihanna. Le groupe de Bernard Arnaud a aussi investi de nouveaux métiers et de nouveaux secteurs ces dernières années. C’est ainsi que les groupes Belmont et Cheval Blanc sont tombés dans l’escarcelle du groupe français.

Sur le plan artistique enfin, cette dernière décennie a été marquée par les arrivées de Maria Grazia Chiuri à la direction artistique de Dior et de Virgile Abloh chez Vuitton, mais surtout par l’ouverture au public en 2014 de la Fondation Louis Vuitton, au cœur du Jardin d’acclimatation du Bois de Boulogne. Un écrin de verre réalisé par Frank Gehry et dédié à l’art contemporain, qui est l’un des plus emblématiques musées parisiens.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business