Fin des exonérations sociales pour les contrats vendanges

0

La suppression des exonérations sociales pour les contrats vendanges a été votée et adoptée ce jeudi 6 novembre, par les députés. Elle suggère une économie de 17 millions d’euros.

 

« Message socialement dévastateur »

 

Si le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a tenu à défendre l’article du projet de loi de finances 2015 qui supprime l’avantage social dont bénéficient les vendangeurs depuis 2002, le sujet reste tout de même sensible pour la profession. Le ministre a insisté sur le fait que ce choix gouvernemental était guidé par le Pacte de responsabilité et que les entreprises viticoles auront toujours la possibilité de bénéficier du Crédit d’impôt sur la compétitivité et l’emploi (CICE).

Le pacte offrira également une diminution des cotisations patronales à compter de 2015 et selon ses calculs, la viticulture devrait bénéficier de 60 millions d’euros d’aides supplémentaires en 2015, montant qu’il n’a pas hésité a marteler tout au long de son discours.

Pour l’heure, la suppression de ces exonérations va rendre les vendanges moins attractives pour les saisonniers Français, et ouvrir la porte à l’emploi de main d’œuvre étrangère. Un “message socialement dévastateur”, a estimé député PS de Gironde, Gilles Savary, qui a lui opté pour l’abstention lors du vote, afin de “ne pas mettre en difficulté le gouvernement”.

Autre argument invoqué par les détracteurs de cette mesure : la mécanisation des vendanges va s’accroître. “Vous serez le fossoyeur de la qualité des raisins”, a ainsi lancé le député UMP Philippe Armand-Martin, au Ministre de l’Agriculture.

source

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business