Orly, un battement d’ailes vers l’Afrique

0

Le second aéroport parisien bénéficie d’une image très positive parmi les voyageurs à destination de l’Afrique. L’étude réalisée par Corsair / Kantar permet de souligner un taux de satisfaction particulièrement élevé parmi les passagers issus de ce continent. Un constat qui intervient dans une phase de mutation pour Orly. L’ouverture partielle d’un nouveau hall de 80 000 m2 devrait permettre de confirmer le nouvel essor de cette plateforme – notamment vers l’Afrique – alors que sa fréquentation atteint désormais plus de 32 millions de passagers par an.

L’aéroport d’Orly parvient à recueillir un très fort taux d’adhésion parmi les personnes voyageant entre la France et l’Afrique. Sur plus de 1 500 passagers interrogés, ils sont en effet 87% à estimer que cette plateforme est facile à utiliser pour les voyageurs à destination ou en provenance d’Afrique de l’Ouest. L’étude Corsair/Kantar, qui rassemble un échantillon composé pour moitié par des passagers de la compagnie aérienne, souligne aussi que 86% d’entre eux s’y repèrent facilement. Le même pourcentage de sondés répond que l’aéroport est à taille humaine. Cette étude confirme le renouveau d’Orly qui a pu passer pour un aéroport de second plan, moins prestigieux que celui de Roissy qui voyait son trafic s’envoler, avec des équipements toujours plus performants.

Avec 32 millions de passagers comptabilisés en 2017, Orly n’est désormais plus dans l’ombre de son alter égo du nord de Paris. Sa proximité immédiate (moins de 15 km du centre de Paris) est un atout majeur pour les voyageurs pressés. Mais plus encore, c’est la qualité des services qui est plébiscitée. L’étude Corsair/Kantar révèle ainsi que 81% des personnes interrogées le voient comme un aéroport qui investit pour améliorer l’expérience des voyageurs. Ils sont aussi 80% à considérer qu’il est la pointe de la technologie (bornes d’enregistrement, dépose bagage automatique, contrôle automatisé des passeports…).

Ces résultats ne sont en rien anecdotiques, puisque l’aéroport est un critère de choix déterminant des passagers pour déterminer leur vol – ils sont 7 sur 10 à en faire un facteur essentiel. Et la satisfaction des voyageurs est d’autant plus déterminante, qu’ils sont 9 sur 10 à recommander l’aéroport d’Orly à leur entourage pour les voyages entre l’Afrique et la France.

 

Orly s’envole vers l’Afrique

Ces taux de satisfaction pourraient se renforcer dans les prochains mois, lorsque la construction d’un nouveau hall de 80 000 m2 (partiellement ouvert en avril dernier), permettra de relier les terminaux Sud et Ouest.

L’appellation de ces terminaux sera alors obsolète, puisqu’ils laisseront la place à un ensemble cohérent et des halls numérotés de 1 à 4. Avec ce bâtiment de jonction de 250 mètres, la connectivité de l’aéroport, favorisera une fluidité des déplacements entre les pays africains et les grandes villes d’Europe. Et la capacité d’accueil d’Orly sera alors augmentée de 37%.

La volonté d’Aéroport de Paris, qui pilote les destinées des deux plus grands aéroports parisiens, était bien de désenclaver Orly, longtemps cantonné à assurer les vols domestiques et à destination du proche Maghreb. L’aéroport est en passe de réussir cette mutation. Des compagnies ont fait le choix d’étendre leurs ailes vers des destinations africaines, comme Corsair qui dessert désormais la Côte d’Ivoire, le Sénégal ou le Mali. La connectivité de l’aéroport facilite aussi les partages de codes entre compagnies – Aigle Azur et Corsair par exemple -, et élargit les possibilités de correspondances.

La bonne santé d’Orly devrait se renforcer en 2024, lorsque la ligne 14 du métro, qui pénètre au cœur de Paris, arrivera jusqu’au pied des pistes. Le temps de parcours et la souplesse des déplacements constitueront alors une carte maitresse pour l’aéroport et pour ses passagers. Ces derniers pourront également bénéficier de la proximité d’un écoquartier d’affaires, qui traduit la volonté d’Aéroports de Paris de favoriser le développement d’une activité économique greffée à la structure aéroportuaire. Ce programme comptera des hôtels, un centre commercial, mais plus de 70.000 mètres carrés de bureaux.

Le renouveau de l’aéroport devrait donc être consolidé, sur des bases solides.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business
Assign a menu in the Left Menu options.
Assign a menu in the Right Menu options.