Les ministres des Finances européens examinent le budget italien

0

Les ministres des Finances de la zone euro se sont rencontrés à Bruxelles pour discuter de la crise budgétaire en Italie.

Le différend va probablement s’intensifier dans les prochaines semaines si Rome ne révise pas ses plans de libre dépense, ont déclaré des responsables de l’UE.

Pierre Moscovici, Commissaire européen aux Finances : “Nous marchons pas à pas dans l’esprit du dialogue. Mais, bien sûr, selon des règles – et la règle est assez précise – nous devons nous assurer que la dette italienne n’augmente pas “.

Le ministre autrichien des Finances, Hartwig Löger, estime que la balle clairement dans le camp italien.

“Je m’attends à ce que l’Italie précise sous quelle forme elle est prête à prendre des mesures et à apporter des changements. J’espère que la raison prévaudra.”

En dépit des avertissements de l’UE et des turbulences du marché qui ont fait augmenté les coûts de service de la dette de Rome, le gouvernement eurosceptique italien n’a pas cédé quant à son plan d’augmenter son déficit budgétaire à 2,4% du produit intérieur brut (PIB) l’année prochaine.

Maria Demertzis, analyste au sein du groupe de réflexion basé à Bruxelles, Bruegel, estime que la situation pourrait être bouleversée.

“Les banques françaises ont beaucoup de dettes italiennes, l’économie française dépend beaucoup de l’économie italienne, donc si quelque chose ne va pas avec l’économie italienne, que ce soit sur les marchés ou sur la dette (quand) l’Italie ne respecte pas les règles, cela pourrait vraiment faire mal à la France.

La France est bien sûr une économie forte et importante en soi et mais le pays pourrait être le premier à encaisser les effets d’un éventuel problème économique en Italie. “

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business
Assign a menu in the Left Menu options.
Assign a menu in the Right Menu options.