Les fonds d’investissements et les grands labos se jettent sur l’e-santé

0

Le secteur de la santé fourmille d’innovations technologiques, qui promettent de changer le visage de la santé telle qu’on la connaît. Meilleur diagnostic, opérations chirurgicales plus précises, IA… Cette révolution copernicienne est emmenée par les grands groupes et les fonds d’investissement, qui misent sur l’impact de ces changements financiers.

Alexandre Azoulay parie sur Guardant Health

Guardant Health, un fabricant californien de tests sanguins de détection du cancer, fait des remous. Cette entreprise relativement jeune – elle a été lancée en 2013 – a détonné lors d’une entrée en bourse remarquable : ses 12,5 millions de titres, lancés à 19 euros, ont très rapidement grimpé à 32,89 dollars – soit une hausse de 46%. Butin de la rafle : 238 millions de dollars. Après ce départ à chapeau de roues, elle est valorisée 2,8 milliards de dollars (2,4 milliards d’euros).

La société s’était déjà fait remarquer lorsqu’elle avait levé plus d’un demi-milliard de dollars au printemps dernier. Mais avec cette introduction, Guardant Health a montré à tout le monde qu’elle jouait désormais dans la cour des grands. Son outil de détection de cellules tumorales via une simple analyse sanguine, le Guardant360, a déjà conquis près de 5 000 médecins oncologues, plus de 40 sociétés biopharmaceutiques majeures et les grands centres américains de lutte contre le cancer.

Sans surprise, les investisseurs les plus clairvoyants se sont empressés de parier sur ce titre, avant que sa valeur ne s’envole. Parmi les investisseurs qui ont misé sur la start-up, on compte le japonais Softbank, la banque américaine JP Morgan, la Bank of America Merrill Lynch et le fonds SGH Capital, du Français Alexandre Azoulay.

Ce holding d’investissement qui conserve un pied en Silicon Valley et un autre à Paris, s’est fait remarquer par son soutien aux initiatives de pointe : dans l’intelligence artificielle, la conception 3D par Google Glass (Atheer Labs), le séquençage du génome (Bina Technologies) pour diagnostiquer des maladies, les pressings écologiques (Sequoia), ou encore la tuile solaire (Superdome). Et cela grâce à la personnalité de son fondateur Alexandre Azoulay, “petit génie de la tech” connu pour ses investissements ciblés et sa parfaite connaissance du financement des start-ups.

 

« Big Bang » de la santé

Mais les fonds d’investissement ne sont pas les seuls à s’intéresser au monde de l’e-santé : les laboratoires (Sanofi) et les grands groupes mutualistes (Vyv, Audiens) investissent massivement dans les start-ups de la tech. D’après Isabelle Vitali, directrice de l’innovation de Sanofi, « nous avons [en France]la chance de bénéficier d’un système académique très performant, expert et reconnu, ainsi que d’un écosystème de start-up très riche ». Cette dernière note que « l’enjeu est de les aider à franchir » le « cap » de la commercialisation.

Si la mise en route à été un peu longue sur notre territoire, il existe de vrais enjeux qui bénéficieraient de plus d’innovations technologiques et d’un renouveau des services. En premier lieu, le développement de déserts médicaux dans certaines zones rurales. « Chez nous, il faut quinze jours pour obtenir un rendez-vous, voire trois semaines. Parfois, on n’en a pas du tout. Mon médecin est parti à la retraite. Je me suis cassé les dents pendant un an avant d’en trouver un », souligne ainsi John Billard, vice-président de l’Association des maires ruraux de France.

« On arrive à répondre à 70-80 % des situations » en télémédecine, répond Nicolas Wolikow, dirigeant de télémédecine du français Qare. Un fourmillement qui donne lieu à un véritable un « Big Bang », comme le notait Gilles Wainrib, d’OWKIN, spécialisée dans le machine learning dans la recherche médicale. Un Bing Bang dont les fonds d’investissements et grands laboratoires veulent faire partie.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business
Assign a menu in the Left Menu options.
Assign a menu in the Right Menu options.