Les centres de données chinois devraient se mettre à consommer plus d’énergie que l’Australie

0

Les centres de données chinois – l’épine dorsale de l’économie numérique en forte croissance du pays – sont en voie de consommer plus d’électricité d’ici 2023 que l’ensemble de l’Australie l’an dernier, a annoncé lundi un rapport de Greenpeace.

Alors que la Chine est le leader mondial en termes de capacité d’énergie renouvelable, les centres de données du pays restent dépendants du charbon.

Selon les recherches de Greenpeace East Asia et de North China Electric Power University, près des trois quarts de l’électricité utilisée par les centres de données provenaient du charbon en 2018, émettant 99 millions de tonnes d’émissions de carbone.

En 2023, ce nombre pourrait atteindre 163 millions de tonnes.

L’appétit pour le stockage et la transmission de données en Chine a explosé ces dernières années : 800 millions d’utilisateurs en ligne et un secteur technologique en pleine expansion produisant des photos, des vidéos et des transactions en ligne.

“Alors que l’industrie chinoise des centres de données a considérablement amélioré son efficacité énergétique, son énorme empreinte carbone est la preuve qu’il faut agir davantage”, a déclaré Ye Ruiqi, responsable de la campagne sur le climat et l’énergie à Greenpeace East Asia.

Actuellement, les centres de données chinois ne sont pas conscients de leur “responsabilité de faire face au changement climatique”, a-t-elle déclaré à l’AFP.

Selon le rapport de Greenpeace, la consommation d’électricité de l’industrie des centres de données en Chine devrait augmenter de 66% au cours des cinq prochaines années.

En 2023, l’industrie dépassera la consommation totale d’électricité de l’Australie en 2018, indique le rapport.

Toutefois, en augmentant la consommation d’énergie renouvelable de 23% à 30% actuellement, les entreprises de technologie chinoises pourraient économiser environ l’équivalent de 10 millions de vols aller-retour en émissions de carbone transatlantiques, selon Greenpeace East Asia.

Des objectifs ambitieux

La Chine n’est pas la seule à faire face à une demande croissante d’accès instantané aux données en ligne, et les centres de données dépensent de grandes quantités d’électricité pour maintenir les serveurs en fonctionnement et les refroidir.

Microsoft possède un centre de données immergé au nord de l’Écosse, où la mer offre un refroidissement gratuit.

Le géant chinois du commerce en ligne, Alibaba, héberge l’un de ses centres de données dans une zone naturellement fraîche du nord de la province du Hebei, avec accès à l’énergie éolienne et solaire.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business