La Russie et la Chine inaugurent un gazoduc « historique »

0

La Russie et la Chine ont renforcé leur coopération dans le domaine de l’énergie avec le lancement du premier gazoduc reliant le plus grand exportateur de gaz naturel au monde à la deuxième économie de la planète.

“La journée d’aujourd’hui est remarquable, c’est un événement véritablement historique, non seulement pour le marché mondial de l’énergie, mais aussi pour la Russie et la Chine”, a déclaré le président russe Vladimir Poutine le 2 décembre, lors d’une cérémonie télévisée mettant en vedette le dirigeant chinois Xi Jinping.

Le gazoduc de 3 000 kilomètres alimenté par la Sibérie a commencé à acheminer du gaz des énormes réserves de la Russie situées en Extrême-Orient jusqu’à la frontière chinoise, où il sera relié au réseau de la Chine afin de répondre à ses besoins énergétiques croissants.

Le gazoduc “sert de modèle à … une coopération mutuellement bénéfique entre nos pays”, a déclaré Xi-Jinping, ajoutant que le développement des relations sino-russes “est et sera une priorité de la politique étrangère de nos deux pays”.

Le projet découle de d’un contrat de 400 milliards de dollars (363 milliards d’euros) conclu en 2014 entre Gazprom et la China National Petroleum Corporation (CNPC), qui devait fournir jusqu’à 38 milliards de mètres cubes de gaz par an pendant 30 ans.

Ni CNPC ni Gazprom n’ont révélé les conditions financières de l’accord, mais ce dernier n’a pas de clause «à prendre ou à payer» en vigueur, écartant ainsi tout risque pesant sur les finances de la société chinoise.

La construction de ce gazoduc fait partie des efforts de Moscou pour atténuer les effets des sanctions financières imposées par l’Occident à la suite de ses actions en Ukraine.

Vladimir Poutine a déclaré que le commerce avec la Chine atteindrait le montant record de 100 milliards de dollars cette année, contre 87 milliards en 2018.

Le nouveau pipeline portera les échanges bilatéraux à 200 milliards de dollars d’ici 2024, a déclaré Xi-Jinping.

La Russie a deux autres projets de pipeline lancé pour augmenter les approvisionnements en gaz de l’Europe tout en contournant l’Ukraine.

TurkStream devrait commencer ses activités le 8 janvier avec une ligne reliant la Turquie et l’autre au sud-est de l’Europe.

Chaque ligne a une capacité annuelle de 15,75 milliards de mètres cubes.

Nord Stream 2 devrait être mis en ligne au cours du premier trimestre de l’année prochaine et sa capacité annuelle sera de 55 milliards de mètres cubes.

Le gazoduc augmentera les approvisionnements européens via une conduite sous-marine en mer Baltique et doublera les livraisons de gaz à l’Allemagne.

Selon l’AFP, la moitié du projet, doté de 10,6 milliards de dollars, est financée par Gazprom, le reste étant couvert par ses partenaires européens : Wintershall et Uniper en Allemagne, l’anglo-néerlandais Shell, Engie en France et OMV en Autriche.

Les deux projets orientés vers l’Ouest rendraient le vaste système de transport de gaz de l’Ukraine en grande partie obsolète.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business