L’Inde pourrait dépasser l’Allemagne pour devenir la quatrième économie en 2026

0

L’Inde devrait dépasser l’Allemagne pour devenir la quatrième économie en 2026 et le Japon pour devenir la troisième en 2034, selon un récent rapport du Centre for Economics and Business Research (CEBR) basé au Royaume-Uni. Le document ajoute que l’Inde devrait également atteindre un produit intérieur brut (PIB) de 5 000 milliards de dollars d’ici 2026, soit 2 ans plus tard que l’objectif du gouvernement.

« L’Inde a définitivement dépassé la France, le et le Royaume-Uni pour devenir la cinquième économie mondiale en 2019. Elle devrait dépasser l’Allemagne pour devenir la quatrième en 2026 et le Japon pour devenir la troisième en 2034 », selon le document intitulé ”World Economic League 2020”. Le Japon, l’Allemagne et l’Inde se battront pour la troisième place au cours des 15 prochaines années, selon le CEBR.

Se référant à l’objectif du gouvernement dirigé par le Premier ministre Narendra Modi de porter l’économie à 5 000 milliards de dollars d’ici 2024, les auteurs de l’étude affirment que “l’Inde devrait également atteindre un PIB de 5 000 milliards de dollars d’ici 2026 – 2 ans plus tard que l’objectif actuel du gouvernement”.

Mais, des menaces sur l’économie mondiale existent, elles conduisent beaucoup à remettre en question la maintenabilité de l’objectif. Récemment, l’ancien gouverneur de la Banque de réserve indienne, C Rangarajan, a déclaré qu’au rythme de croissance actuel, atteindre l’objectif de 5 000 milliards USD de PIB d’ici 2024-25 est “tout simplement hors de question”.

Notant que les révisions des données indiennes signifient que 2019 a été l’année où l’économie du pays a finalement dépassé le Royaume-Uni et la France, le rapport a déclaré : “La croissance lente au cours de l’année a accru la pression pour des réformes économiques plus radicales.”

Malgré l’ascension rapide de pays comme l’Inde et l’Indonésie, il est frappant de constater le peu d’impact que cela aura sur les rôles dominants des États-Unis et de la Chine dans l’économie mondiale, a déclaré Pablo Shah, économiste principal chez Cebr. Cela a été largement attribué au ralentissement de l’investissement qui s’est maintenant élargi à la consommation, entraîné par le stress financier des ménages ruraux et la faible création d’emplois.

Ce classement intitulé ”Ligue économique mondiale” «en français est un calcul annuel de Cebr publié conjointement par Cebr et Global Construction Perspectives. Les données de base pour 2019 sont extraites des Perspectives de l’économie mondiale du FMI. L’Inde, qui jusqu’à récemment était considérée comme la principale économie mondiale à la croissance la plus rapide au monde, a vu son taux de croissance chuter à un creux en six ans de 4,5% au cours du trimestre de septembre 2019-2020.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business