Les perspectives économiques françaises se ternissent

0

L’économie française succombera à la faiblesse du commerce mondial l’an prochain après que la forte demande intérieure l’a aidée à résister au ralentissement de la zone euro en 2019, selon la Banque de France.

La banque centrale a ramené son PIB prévu pour 2020 à 1,1% contre 1,3% en septembre, alors qu’elle s’attendait à des exportations plus fortes. La croissance des dépenses de consommation va s’accélérer, bien qu’à un rythme légèrement plus lent que prévu.

“La forte détérioration de l’environnement international se traduira par un ralentissement marqué des exportations”, a indiqué la Banque de France.”La croissance française décroîtra en 2020.”

La croissance reprendra légèrement en 2021, à 1,3%, selon la banque centrale. Même en 2020, les ménages continueront de bénéficier des réductions d’impôts qu’Emmanuel Macron a apportées après les manifestations des Gilets jaunes, a-t-il déclaré.

Il prévoit également que les grèves en cours en France auront un impact limité sur la croissance. Informant les journalistes à Paris, l’économiste en chef Olivier Garnier a déclaré que la confiance des consommateurs reste élevée et que même les grèves plus prolongées de 1995 n’ont réduit que 0,2 point de pourcentage sur un quart de la croissance.

“Il peut y avoir un impact en fonction de la durée”, a expliqué Olivier Garnier. ”Mais même s’il y a des effets significatifs dans certains secteurs, cela ne remet pas en cause le scénario économique.”

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business