Le gouvernement lance un programme d’aide de 15 milliards d’euros pour «sauver» l’industrie aérospatiale

0

Le ministre des Finances Bruno Le Maire met en garde contre le risque d’une perte de 100 000 emplois alors que la pandémie de coronavirus décime le secteur.

La France a dévoilé un plan de soutien de 15 milliards d’euros à l’industrie aérospatiale, avertissant que 100 000 emplois dans le secteur sont en jeu après la pandémie de Covid-19 qui a entraîné des fermetures de frontières et des restrictions de voyage dans le monde.

Le plan, qui comprend un soutien déjà annoncé par l’Etat, “est proportionné à la violence représentée par la crise en début d’année et à son impact durable sur le trafic aérien”, a déclaré Bruno Le Maire, ministre français des Finances, lors d’une conférence de presse mardi.

“Si l’État n’intervient pas immédiatement, alors un tiers des emplois du secteur pourraient disparaître”, a-t-il ajouté.

L’aéronautique emploie 300 000 personnes en France, directement ou indirectement, et réalise chaque année 58 milliards d’euros de chiffre d’affaires. M. Le Maire a averti que sans soutien, «100 000 emplois seraient menacés dans les six mois».

L’économie française a été durement touchée par la pandémie, et le gouvernement français a déjà lancé deux autres plans sectoriels spécifiques, avec 8 milliards d’euros de soutien à l’ industrie automobile et 18 milliards d’euros pour le tourisme.

Le think tank Bruegel a estimé le soutien budgétaire immédiat apporté par l’État français à l’économie à environ 88 milliards d’euros, contre environ 456,5 milliards d’euros en Allemagne.

Même en ajoutant de nouveaux fonds dans l’aérospatial, l’écart – dû au confinement plus intense en France et à la dépendance du pays à l’égard de quelques grandes entreprises dans des secteurs durement touchés contrairement à la base industrielle plus diversifiée de l’Allemagne – a conduit les économistes à prédire que l’Allemagne rebondirait plus rapidement après l’impact du virus.

Mardi, la banque centrale française a prédit que l’économie du pays se contracterait de plus de 10% cette année malgré le début d’une reprise au second semestre. Le chômage devrait passer de 8,4% l’an dernier à un sommet en quatre ans de 10,1% cette année et atteindre 11,7% l’année prochaine, a-t-elle indiqué.

En parallèle, l’économie allemande devrait reculer d’environ 6%, selon les prévisions de la Bundesbank.

Les entreprises du secteur aérospatial et de sa chaîne d’approvisionnement éprouvent des difficultés, car les commandes ont été annulées et les flux de trésorerie se sont taris.

Airbus, qui est basé à Toulouse dans le sud de la France, a réduit sa production d’un tiers et les leaders de l’industrie préviennent que la faible demande pourrait durer des années.

Le directeur général d’Airbus, Guillaume Faury, a salué le plan d’aide du gouvernement au milieu de ce qu’il a qualifié de “crise sans précédent”.

Le plan de soutien de la France comprend un ensemble de prêts de 7 milliards d’euros déjà annoncé pour la compagnie aérienne Air France-KLM, 300 millions d’euros pour moderniser la chaîne d’approvisionnement et un fonds d’investissement à partir de 500 millions d’euros, qui vise à grimper à 1 milliard d’euros, destiné à aider les petites et moyennes entreprises. industries, y compris avec des consolidations potentielles.

Le fonds démarrera avec 200 millions d’euros fournis par l’État, 200 millions d’euros fournis par les leaders de l’industrie Airbus, Thales, Dassault et Safran, et 100 millions d’euros fournis par le gestionnaire du fonds.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business