Du paracétamol sera fabriqué en France après la crise du Covid-19

0

À la suite de la crise de Covid-19, la France prévoit de produire davantage de médicaments au niveau national, à commencer par le paracétamol, que les consommateurs français avaient stocké en masse au début de la mise en place des mesures d’isolement.

Toute une chaîne de production de paracétamol sera déplacée sur le sol français d’ici trois ans, ont annoncé les ministère de la Santé et de l’Economie.

Dans une déclaration commune, le ministre de la Santé, Oliver Véran, et la secrétaire d’État à l’Économie, Agnès Pannier-Runacher, ont déclaré que des pourparlers étaient en cours avec les laboratoires pharmaceutiques français Seqens, Upsa et Sanofi pour garantir que “d’ici trois ans, la France pourra produire, conditionner et distribuer du paracétamol”.

La France retrouve son «indépendance»

Le communiqué est intervenu à la suite d’un déplacement présidentiel dans une usine Sanofi à Marcy-l’Etoile (Rhône, Auvergne-Rhône-Alpes) le mardi 16 juin, au cours duquel le président Emmanuel Macron a exprimé son souhait de délocaliser davantage de production de médicaments en France.

Il a déclaré : « Pendant la crise, tout le monde a vu que les médicaments qui semblent monnaie courante n’étaient pas produits en France ou en Europe. Nous devons en tirer des conclusions. »

M. Macron a ajouté qu’il souhaitait voir la France gagner «son indépendance en matière de technologie, d’industrie et de santé» en produisant plus de médicaments en France.

Le paracétamol est couramment vendu en France comme ingrédient principal de l’analgésique de marque Doliprane. Au début du lock-out en France, les ventes de Doliprane ont grimpé en flèche, car le médicament est efficace pour traiter la douleur et la fièvre – les deux symptômes de Covid-19.

Bien que les stocks de médicaments ne se soient pas épuisés en France, les ventes ont dû être limitées à un ou deux packs par personne lors du verrouillage.

Dans la déclaration publiée le 18 juin, M. Véran a fait écho aux sentiments du président, déclarant : «Personne ne peut imaginer que la France serait un jour incapable de permettre à chacun d’avoir accès aux soins de santé, aux traitements et aux médicaments».

Il a écrit que la France doit s’attacher à retrouver «l’indépendance et l’autonomie par la production de biens essentiels», y compris les médicaments courants.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business