Un nouvel outil pour suivre les progrès de la transition énergétique des régions françaises

0

Le Réseau Action Climat France a lancé lundi 11 janvier son observatoire des objectifs régionaux climat-énergie, un outil qui permet de visualiser les progrès de chaque région française en matière d’énergie et de transition climatique.

Sur son site web, les progrès sont présentés à l’aide de trois indicateurs principaux : les émissions de gaz à effet de serre (GES), la consommation d’énergie des utilisateurs finaux et la production d’énergie renouvelable au sein de chaque région. Des graphiques donnent un aperçu du chemin parcouru par chaque région pour atteindre ses objectifs énergétiques et climatiques.

Pour chaque indicateur, les résultats sont divisés en secteurs. Par exemple, la région Ile-de-France dépasse actuellement de 1,6 % l’objectif qu’elle s’est fixé en 2017 en termes de réduction des émissions de GES.

En particulier, la région est à la traîne dans les secteurs des transports (avec un excédent d’émissions de GES de 5,5 %) et du tertiaire (+10,9 %), mais a réduit de manière significative ses émissions de GES dans les secteurs de l’industrie (-18,3 % par rapport à l’objectif) et de l’agriculture (-5,5 %).

Le site web permet donc de différencier les secteurs nécessitant des efforts plus soutenus de ceux qui répondent aux objectifs fixés par chaque région.

L’observatoire collecte ses données auprès des observatoires régionaux énergie-climat de toutes les régions françaises.

Cependant, l’objectif n’est pas de comparer les différentes régions, explique Zoé Lavocat, responsable climat et territoires du Réseau Action Climat France. De même, il ne s’agit pas de savoir si les différents plans de transition énergétique sont compatibles avec les objectifs nationaux, a-t-elle ajouté.

Selon Adrien Jacob, chef de projet chez negaWatt, une association engagée dans l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables, “chaque région a un contexte socio-économique et un potentiel d’énergies renouvelables très spécifiques”.

Il serait donc très compliqué de demander le même niveau d’effort à chaque région ou de comparer les différentes réalisations entre elles.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business