La société française de soins de santé Alan lève 185 millions d’euros pour une valorisation de 1,4 milliard d’euros

0

La plateforme française de santé Alan, cofondée par Jean-Charles Samuelian-Werve et Charles Gorintin, a annoncé aujourd’hui avoir levé 185 millions d’euros en série D, ce qui fait entrer la société dans le club des licornes, avec une valorisation de 1,4 milliard d’euros. Le tour de table a été mené par Coatue, avec Dragoneer, Exor, et les investisseurs existants Index Ventures, Ribbit Capital et Temasek.

Alan est une compagnie d’assurance maladie entièrement agréée, qui permet à ses membres d’accéder à divers types de contenus liés à la santé. La plateforme envoie des notifications de rendez-vous à ses utilisateurs, les aide à trouver des médecins grâce à leur carte, les réserve, et propose des interactions comme le chat avec les médecins et les autres patients.

“Pendant plus de 50 ans, on a essayé d’industrialiser le système de santé, et le résultat est qu’il est un peu inhumain, impersonnel, vous devez vous adapter au système, alors que ça devrait être le contraire – le système devrait s’adapter à nous”, explique Samuelian-Werve, qui est le PDG de la société. “Nous voulons être l’endroit où vous obtenez vos informations de manière personnelle, en vous offrant une expérience intégrée de A à Z, où les soins de santé ne sont plus une souffrance que vous devez subir, mais peuvent même être joyeux d’une certaine manière parce qu’ils sont préventifs et moins chers.”

Environ 85% des clients d’Alan sont des entreprises (lorsqu’ils s’engagent auprès d’une entreprise, ils couvrent 100% de leurs employés), il s’agit donc d’un modèle B2B2C, tandis que les 15% restants sont des indépendants. À l’heure actuelle, Alan compte 9 000 entreprises qui l’utilisent et 160 000 membres. La société a démarré en France et s’est étendue à l’Espagne et à la Belgique il y a six mois. Bien qu’elle ne soit pas encore rentable, la société a récemment dépassé les 100 millions d’euros de revenus annuels.

Avant de cofonder Alan, Samuelian-Werve a créé une autre entreprise prospère appelée Expliseat, un fabricant de sièges d’avions légers. Toutefois, après le décès de son grand-père, Samuelian-Werve (qui, enfant, avait créé des sites web pour des dessins animés japonais, des magasins locaux et un film français) a vendu ses parts dans cette entreprise et a décidé de se concentrer sur les soins de santé. Il s’est associé à un camarade de classe de l’université, Charles Gorintin, qui avait déjà travaillé pour Twitter, Facebook et Instagram (et qui est maintenant le directeur technique d’Alan), et les deux hommes ont travaillé sur l’idée pendant un été dans l’appartement de Gorintin à San Francisco, avant de retourner dans leur France natale.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business