La France atteint un record de vaccinations anti-Covid

0

800 000 vaccinations en une seule journée après l’annonce de l’obligation de détenir un laissez-passer sanitaire, le fameux Passeport vaccinal, pour se rendre dans de nombreux lieux publics.

Moins de 72 heures après que les Français ont appris qu’ils devraient bientôt se faire vacciner ou subir un test de dépistage pour aller au café, plus de 3 millions d’entre eux ont pris rendez-vous et la France a battu son record de vaccination, en administrant 800 000 piqûres en une seule journée.

Dans le même temps, le nombre d’infections quotidiennes, dues à la variante Delta, plus contagieuse, a continué à augmenter, atteignant près de 9 000 mercredi – et le jour de la Bastille, environ 20 000 manifestants dans tout le pays ont protesté contre ce que certains appellent une “dictature”.

Les sondages montrent que l’opinion publique soutient à plus de 65% l’ensemble des mesures dévoilées lundi par Emmanuel Macron, visant, selon les mots du président, non pas à “rendre la vaccination immédiatement obligatoire pour tout le monde (…) mais à pousser un maximum d’entre vous à aller se faire vacciner”.

Les critiques, cependant, accusent le gouvernement de discriminer les sceptiques de la vaccination et ceux qui ne seront pas complètement vaccinés avant l’entrée en vigueur des règles, tandis que d’autres disent que le gouvernement impose effectivement la vaccination générale en douce, piétinant les droits et libertés individuels.

M. Macron a annoncé qu’à partir du 21 juillet, toute personne se rendant dans un théâtre, un cinéma, une salle de sport ou un festival accueillant un public de plus de 50 personnes devra être munie d’un laissez-passer sanitaire prouvant qu’elle est totalement vaccinée, que le test est négatif ou qu’elle est immunisée.

La même exigence sera étendue aux bars, cafés, restaurants, centres commerciaux (mais pas aux supermarchés), hôpitaux, trains longue distance, autocars et avions à partir du 1er août, a-t-il précisé – y compris pour les enfants âgés de 12 à 17 ans à partir du 1er septembre.

Les personnes incapables de présenter un laissez-passer sanitaire valide risquent jusqu’à six mois de prison et une amende pouvant aller jusqu’à 10 000 €, selon le projet de texte de loi, tandis que les propriétaires d'”établissements accueillant du public” qui ne vérifient pas les laissez-passer de leurs clients risquent un an de prison et une amende de 45 000 €.

Par ailleurs, les tests gratuits non-essentiels de dépistage du coronavirus prendront fin en septembre, “pour encourager davantage la vaccination”, et les professionnels de la santé et les employés des maisons de retraite qui n’auront pas été vaccinés au 15 septembre seront suspendus pendant un mois pour leur permettre de le faire. Par la suite, ils risquent d’être licenciés.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business