Vaccination : le gouvernement devrait lancer la campagne de rappel pour les 65 ans et plus

0

L’organisme national de santé français a soutenu le projet de vaccination de rappel contre le coronavirus pour les personnes âgées de 65 ans et plus.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé la campagne de rappels sur BFM TV lundi, mais il a dit qu’il attendait la confirmation de l’organisme de santé.

Mardi, la Haute Autorité de Santé (HAS) a recommandé les plans, en disant dans un communiqué : “Après analyse des données disponibles, la HAS propose une dose de rappel avec un vaccin ARNm (Pfizer ou Moderna, ndlr) pour les personnes âgées de 65 ans et plus, ainsi que pour les personnes présentant des comorbidités augmentant le risque de formes sévères de COVID-19.”

Véran précise que la campagne de rappel pourrait commencer en septembre, et qu’il faudrait six mois entre la deuxième et la troisième vaccination.

L’idée d’administrer des injections de rappel aux personnes déjà vaccinées contre le COVID-19 est controversée, la plupart des pays du monde n’ayant pas encore véritablement lancé leurs campagnes de vaccination.

L’OMS dénonce les projets de rappels dans les pays riches

La semaine dernière, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a dénoncé la précipitation des pays riches à organiser une troisième dose, soulignant que les données ne montrent pas la nécessité d’un rappel maintenant.

“Nous pensons clairement que les données actuelles n’indiquent pas que les rappels sont nécessaires”, a déclaré Soumya Swaminathan, scientifique en chef de l’OMS, lors d’une conférence de presse.

D’un point de vue “moral et éthique”, elle a déclaré qu’il était également erroné que les pays riches injectent la troisième dose “alors que le reste du monde attend sa première injection”.

Israël a déjà lancé une campagne en faveur d’une troisième dose du vaccin, destinée aux personnes âgées, malgré l’appel de l’OMS à un moratoire sur cette pratique.

Injecter une troisième dose maintenant revient à “distribuer des gilets de sauvetage supplémentaires à des personnes qui en ont déjà un, alors que nous laissons d’autres personnes se noyer sans aucun gilet de sauvetage”, a déclaré Mike Ryan, directeur des urgences de l’OMS, lors de la conférence de presse de mercredi.

L’OMS demande un moratoire sur les rappels de COVID pour accélérer la vaccination dans les pays les plus pauvres

Le ministère français de la Santé avait déjà confirmé le 12 août qu’une campagne de rappel serait déployée pour quelque 5 millions de personnes, comme les personnes âgées de plus de 80 ans ou les patients immunodéprimés.

Il a ensuite “saisi la HAS le 18 août 2021 sur l’opportunité d’étendre cette campagne de rappel à d’autres populations”, a indiqué l’autorité dans son communiqué.

La HAS ajoute dans son communiqué que “la priorité pour les prochaines semaines est de tout mettre en œuvre pour augmenter la couverture vaccinale, notamment chez les plus de 80 ans pour lesquels la couverture vaccinale complète reste insuffisante (79,9%)”.

L’autorité propose de “simplifier le parcours vaccinal” des personnes concernées “en administrant en même temps le vaccin contre la grippe et le vaccin COVID-19” à partir de fin octobre.a

La HAS recommande également une dose de rappel avec un vaccin ARNm pour les personnes ayant reçu le vaccin unidose de Janssen et préconise ce rappel “à partir de 4 semaines après la première injection”.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business