Le dernier budget du gouvernement avant les élections dépourvu de grande vision économique

0

Le dernier budget du président français Emmanuel Macron avant les élections d’avril ne contient pas de détails sur ses programmes phares d’investissement à long terme et de soutien aux jeunes chômeurs, son gouvernement cherchant plutôt à souligner son bilan en matière de réduction des impôts et du déficit.

Le projet de loi soumis au Parlement mercredi mettrait en œuvre les dernières mesures prises par M. Macron il y a près de cinq ans pour supprimer progressivement la taxe de résidence pour les ménages et réduire le taux d’imposition des sociétés à 25 %, contre plus de 33 % lors de son entrée en fonction.

En ce qui concerne les dépenses, le gouvernement s’en tient à son projet d’augmenter les budgets de la défense, de l’éducation et de la justice, tout en mettant fin à l’aide d’urgence accordée aux entreprises et aux commerces dont les finances ont été mises à rude épreuve pendant la pandémie de Covid.

Mais aucun détail n’a été donné sur la manière dont M. Macron entend financer les investissements dans les nouveaux secteurs industriels qui, selon son gouvernement, coûteront des dizaines de milliards d’euros d’ici à 2030. Il n’y a pas eu non plus d’indications sur le coût d’un revenu spécial destiné à favoriser l’insertion professionnelle des jeunes chômeurs et des jeunes non qualifiés.

Le ministre des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré que le gouvernement était encore en train d’évaluer les coûts du plan d’investissement à long terme, complexe à calibrer, et que le programme pour l’emploi répondait à un changement de situation soudain dû à des pénuries de main-d’œuvre dans certains secteurs.

“C’est un budget honnête”, a déclaré le ministre des Finances Bruno Le Maire. “Tout est sur la table et nous sommes très clairs sur les choses qui ne sont pas sur la table”.

Reconstruire l’économie

M. Macron tente de jongler avec des impératifs contradictoires : d’une part, redorer sa réputation de faible fiscalité et de faible réglementation et, d’autre part, tenir ses promesses de reconstruire l’économie française après la pandémie grâce à une intervention massive de l’État dans l’industrie et sur le marché du travail.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business