Le PDG de TotalEnergies estime que la crise du gaz en Europe pourrait durer tout l’hiver

0

Le directeur général de TotalEnergies SE, Patrick Pouyanné, a déclaré que la crise gazière qui touche l’Europe devrait durer tout l’hiver, car les stocks sont moins importants que d’habitude au début de l’automne, tandis que la demande chinoise augmente fortement.

“Il y a de fortes chances qu’elle passe l’hiver”, a déclaré le PDG du géant français du pétrole et du gaz à propos de la crise, dans une interview accordée mardi à la télévision Bloomberg. “C’est aussi la preuve que le gaz a un rôle à jouer dans la transition énergétique”.

M. Pouyanné s’attend à ce que les fournisseurs européens évitent une pénurie du combustible à condition qu’ils acceptent de payer suffisamment pour attirer davantage d’importations sur le continent. Si les prix devenaient “trop élevés”, certains pays pourraient relancer des centrales électriques au charbon et au pétrole, ce qui n’est “pas bon pour la planète”, a déclaré M. Pouyanné.

La pénurie de gaz sur le continent a déjà entraîné des prix records, une série de faillites d’entreprises sur le marché de l’électricité au Royaume-Uni et a poussé de grands producteurs de produits chimiques tels que BASF SE à réduire leur production en raison de l’envolée des coûts des matières premières.

En France, bien qu’il n’y ait pas de risque de pénurie de gaz, les prix pourraient encore augmenter avant de diminuer après l’hiver, a déclaré mercredi sur la radio France Info Hervé-Matthieu Ricour, responsable des ventes d’énergie aux ménages chez Engie SA.

La hausse des coûts de l’énergie devient un enjeu politique dans toute l’Europe, obligeant les autorités à prendre des mesures d’urgence pour protéger le pouvoir d’achat des ménages. Elle survient également au moment où l’Union européenne cherche à convaincre les gouvernements d’accélérer l’abandon des combustibles fossiles pour lutter contre le réchauffement climatique.

Pour M. Pouyanné, la crise justifie la stratégie de TotalEnergies, qui consiste à investir davantage dans le gaz naturel liquéfié, les énergies éolienne et solaire et les carburants renouvelables. La compagnie pétrolière française estime que la demande mondiale de pétrole atteindra un plateau au cours de la présente décennie avant de reculer par la suite, grâce à l’électrification massive des transports, des processus de fabrication et du chauffage.

Cependant, le projet de Total de devenir plus sélectif dans les projets pétroliers au moment où les prix des hydrocarbures remontent est devenu une source de préoccupation pour certains investisseurs. Alors que la major française a surperformé certains de ses pairs européens au plus fort de la crise du coronavirus l’année dernière, ses actions ont été à la traîne de celles de Royal Dutch Shell Plc, BP Plc, Equinor ASA et Eni SpA cette année.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business