Siemens rachète la start-up française Wattsense

0

Siemens a acquis Wattsense, une startup française proposant un système de gestion de l’Internet des Objets (IdO) innovant et rapide à l’emploi pour les bâtiments de petite et moyenne taille.

Créée en 2017 et basée à Dardilly, près de Lyon, Wattsense est une société de matériel et de logiciels proposant un système de gestion IdO innovant et intuitif pour les bâtiments de petite et moyenne taille.

” En collaboration avec Wattsense, nous allons accélérer l’adoption des systèmes IoT dans un plus large éventail de bâtiments, ce qui permettra à un plus grand nombre de personnes et d’entreprises de bénéficier des avantages en termes de durabilité, de confort et de coûts “, a déclaré Henning Sandfort, PDG des produits de construction chez Siemens Smart Infrastructure.

” Le modèle commercial SaaS et la pile technologique innovante de Wattsense complètent parfaitement notre portefeuille numérique croissant pour nos clients. Nous sommes ravis d’accueillir la talentueuse équipe de Wattsense à bord. ”

Selon un porte-parole de Wattsense, l’acquisition n’affectera pas l’accord de partenariat technologique qu’elle a signé avec Schneider Electric en février de cette année : “L’acquisition n’a pas d’impact sur le partenariat avec Schneider Electric, car Wattsense continue d’être une société autonome avec ses canaux de distribution et ses partenariats indépendants. Schneider Electric a toujours des projets en cours dans lesquels ils utilisent nos dispositifs Box et Hub.”

Siemens Smart Infrastructure est un pionnier de la numérisation des infrastructures avec plus de 2,3 millions de dispositifs connectés à sa plateforme cloud. L’entreprise compte plus de 150 applications et offres numériques dans son portefeuille et s’est engagée à doubler ses revenus numériques, de 700 millions d’euros aujourd’hui à 1,5 milliard d’euros d’ici 2025.

Pour les clients de l’UE, l’acquisition de Wattsense aide également les entreprises à se conformer à la directive sur la performance énergétique des bâtiments (EPBD), qui exige que les bâtiments du secteur tertiaire soient équipés de systèmes de contrôle et d’automatisation qui améliorent l’efficacité énergétique et réduisent les émissions de CO2.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business