L’UE recommande la création d’un fonds d’aide pour les consommateurs touchés par les coûts de l’énergie

0

L’Union européenne a exhorté mercredi ses États membres à fournir des fonds de secours aux consommateurs et aux petites entreprises les plus durement touchés par la hausse des prix du gaz et de l’électricité, alors que les critiques s’accumulent sur le fait que les politiques de lutte contre le changement climatique de l’Union européenne alimentent le problème.

Ces derniers jours, la France et l’Espagne ont pris la tête des initiatives visant à modifier les règles régissant les marchés européens de l’énergie, alors que la flambée des prix fait grimper des factures d’électricité déjà élevées et accroît la pression sur de nombreuses personnes déjà durement touchées par la pandémie de coronavirus.

Les prix de l’énergie en Espagne ont atteint des sommets historiques depuis l’été. Le coût de l’électricité devrait grimper jeudi à 288 euros par mégawattheure (MWh), soit une hausse de 26 % par rapport au prix de mercredi.

Kadri Simson, commissaire européen à l’énergie, a déclaré que “l’octroi d’une aide ciblée aux consommateurs, les paiements directs aux personnes les plus exposées à la pauvreté énergétique, la réduction des taxes sur l’énergie, le transfert des charges vers la fiscalité générale, sont autant de mesures qui peuvent être prises très rapidement en vertu des règles de l’UE.”

“La priorité immédiate devrait être d’atténuer les impacts sociaux et de protéger les ménages vulnérables, en veillant à ce que la pauvreté énergétique ne soit pas aggravée”, a déclaré Mme Simson aux législateurs européens. Elle a ajouté que les entreprises “peuvent être soulagées par des aides d’État ou en facilitant les contrats d’achat d’électricité à plus long terme.”

L’UE, qui compte 27 pays, importe environ 90 % de ses besoins en gaz naturel, contrairement aux États-Unis, qui produisent leur propre gaz et où les prix sont plus bas.

Selon M. Simson, la Commission européenne, organe exécutif de l’UE, prévoit de présenter la semaine prochaine une “boîte à outils” de mesures à court et moyen terme que les pays pourraient adopter. Certains pays sont intéressés par la création d’une réserve stratégique de gaz à utiliser en cas d’urgence.

L’Italie en fait partie. Lors d’un sommet de l’UE en Slovénie mercredi, le Premier ministre italien Mario Draghi a déclaré que l’idée de mettre en commun les ressources à la manière dont les pays ont acheté ensemble les vaccins COVID-19 “est très positive, pour ne pas se retrouver complètement pris au dépourvu en cas de flambée des prix de l’énergie.”

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a imputé la hausse des prix de l’énergie aux politiques de lutte contre le changement climatique du “Green Deal” de la Commission européenne, qui visent à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55 % d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990 et à rendre le bloc commercial neutre en carbone d’ici 2050.

“La raison pour laquelle les prix sont en hausse est la faute de la commission. Nous devons donc modifier certaines réglementations, sinon tout le monde va en souffrir”, a déclaré M. Orban aux journalistes lors du sommet. Il a qualifié le Green Deal de “taxe indirecte” sur les propriétaires de maisons et de voitures.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business