La Chine va doubler sa capacité d’énergie éolienne et solaire d’ici 2025

0

La Chine entend doubler sa capacité d’énergie éolienne et solaire d’ici à 2025, selon une nouvelle feuille de route qui prévoit également la construction d’un plus grand nombre de centrales électriques au charbon pour renforcer la sécurité énergétique.

Le premier pollueur mondial a estimé précédemment qu’il lui fallait doubler l’utilisation de l’énergie éolienne et solaire d’ici à 2030 pour tenir ses engagements dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat.

Le dernier plan, s’il est mis en œuvre, signifie que la Chine pourrait atteindre cet objectif plus tôt.

Mais Pékin a également accru sa dépendance à l’égard des centrales électriques au charbon ces derniers mois pour soutenir son économie en difficulté, alors que la guerre en Ukraine fait grimper les prix mondiaux de l’énergie.

Le planificateur économique central du pays a déclaré que 33 % de l’approvisionnement en électricité du réseau national proviendraient de sources renouvelables d’ici 2025, contre 29 % en 2020, dans un document publié mercredi.

“En 2025, la production annuelle d’électricité à partir d’énergies renouvelables atteindra environ 3,3 trillions de kilowattheures… et la production d’énergie éolienne et solaire doublera”, indique le plan.

La Chine, qui est déjà le plus grand producteur d’énergie renouvelable au monde, a accéléré ses investissements dans les projets solaires et éoliens afin de lutter contre la pollution intérieure qui, selon les chercheurs, tue des millions de personnes chaque année.

Pékin s’est engagée à atteindre un pic d’émissions d’ici 2030 et à devenir neutre en carbone d’ici 2060.

Les investissements dans l’énergie solaire ont presque triplé au cours des quatre premiers mois de l’année pour atteindre 29 milliards de yuans (4,01 milliards d’euros) par rapport aux investissements de janvier à avril de l’année précédente, selon les données de l’Administration nationale de l’énergie.

Mais la politique énergétique de la Chine est restée une bête à deux têtes, le pays brûlant environ la moitié du charbon utilisé dans le monde chaque année pour alimenter son économie.

Les responsables politiques se sont tournés vers le charbon lorsque la guerre en Ukraine a fait grimper les prix du pétrole et du gaz naturel.

Le Premier ministre Li Keqiang a déclaré que le charbon était à la base de la sécurité énergétique de la Chine lors d’une réunion d’urgence la semaine dernière pour faire face aux difficultés économiques, et la banque centrale a approuvé une ligne de crédit de 15 milliards de dollars pour financer l’extraction du charbon et les centrales au charbon.

En mars, le cabinet a ordonné aux mineurs de déterrer 300 millions de tonnes de charbon supplémentaires cette année.

Les gouvernements locaux ont commencé à construire de nouvelles centrales électriques l’année dernière qui augmenteront la capacité à partir du charbon au maximum depuis 2016, après qu’une crise énergétique ait paralysé des pans entiers de l’économie.

Lauri Myllyvirta, analyste principal au Centre de recherche sur l’énergie et l’air pur, a déclaré que “la sécurité énergétique — éviter une autre pénurie d’énergie et gérer les risques géopolitiques — est la priorité écrasante” pour la Chine avec des perspectives économiques incertaines.

Le dernier plan énergétique prévoit que les énergies renouvelables fourniront “50 % de la croissance de la consommation d’électricité” jusqu’en 2025, ce qui est inférieur aux précédentes estimations officielles et indique une plus grande marge de manœuvre pour développer l’énergie du charbon.

“Les planificateurs prévoient, ou se préparent, à une croissance plus rapide de la demande, ce qui entraînerait une augmentation de l’utilisation des combustibles fossiles et des émissions”, a déclaré M. Myllyvirta.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business