Paris fait face à un hiver encore plus froid et plus sombre que Berlin

0

La France est plus vulnérable que l’Allemagne aux pannes d’électricité lorsque le temps se refroidit.

Dans la crise énergétique européenne, toute l’attention se porte sur l’Allemagne et le gaz russe. Mais la France et son parc de réacteurs nucléaires en difficulté sont au moins aussi importants. En effet, la première ville européenne à subir une panne d’électricité lorsque les températures chutent vers la fin de l’année pourrait bien être Paris plutôt que Berlin.

À l’approche de l’hiver, les perspectives en France sont de plus en plus sombres. Électricité de France SA, l’entreprise publique, ne fait fonctionner que 26 de ses 57 réacteurs, et plus de la moitié de sa chaîne fait l’objet d’une maintenance d’urgence après la découverte de tuyaux fissurés. Avec des réacteurs atomiques produisant la plus faible part de l’électricité du pays depuis 30 ans, la France est confrontée à un “Waterloo” de l’électricité.

L’effondrement de la disponibilité de l’énergie nucléaire oblige la France à s’appuyer plus que jamais sur les centrales à gaz, l’énergie éolienne et hydraulique intermittente, ainsi que sur les importations. Cette situation fait grimper le coût de l’électricité sur le marché de gros pour l’ensemble de l’Europe, les prix à terme en France dépassant de près de 1 000 % leur moyenne décennale jusqu’en 2020.

Choc électrique

Le contrat de référence pour l’électricité de base à un an en France a atteint un niveau record, dépassant de près de 1 000 % sa moyenne pour la période 2010-2020.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business