Les législateurs français approuvent un ensemble de mesures de lutte contre l’inflation

0

Les mesures comprennent un plafonnement des augmentations de loyer et une extension des subventions aux carburants.

Le Parlement français a approuvé jeudi un train de mesures de lutte contre l’inflation visant à soutenir le pouvoir d’achat des citoyens et à les aider à faire face à la flambée des prix à la consommation et des coûts énergétiques.

Le paquet a été divisé en deux projets de loi. Le premier, spécifiquement conçu pour lutter contre l’inflation avec une série de mesures d’une valeur de 20 milliards d’euros, a été adopté par les deux chambres du Parlement mercredi. Le second, un projet de loi de dépenses supplémentaires qui affecte 44 milliards d’euros à de nouvelles dépenses en 2022, a été approuvé jeudi après que les législateurs des deux chambres se sont mis d’accord sur une version commune.

“C’est une victoire pour les Français, pour nos concitoyens qui ont du mal à joindre les deux bouts, qui sont inquiets de la hausse des prix”, a déclaré Bruno Le Maire, le ministre français de l’Économie, à la radio RTL jeudi. “Grâce à cette enveloppe de pouvoir d’achat, ils vont pouvoir faire face”.

La France, comme le reste de l’Europe, a été touchée par les retombées de la guerre en Ukraine, mais pas aussi sévèrement que certains de ses voisins – dont certains, comme l’Allemagne, sont beaucoup plus dépendants du gaz naturel russe pour faire tourner leur économie.

L’inflation en France a atteint 6,8 % en juillet, soit moins que dans presque tous les autres pays de la zone euro, selon Eurostat. Le pays, dont l’industrie touristique est forte, a également enregistré une croissance de 0,5 % au deuxième trimestre, dépassant ainsi les attentes des analystes.

Les mesures comprennent une prolongation, jusqu’à la fin de l’année, des subventions aux carburants qui réduisent le coût de l’essence ; un plafonnement des augmentations de loyer qui expire en juin prochain ; une augmentation de 4 % des retraites et autres prestations sociales garanties par l’État ; une légère augmentation des salaires des fonctionnaires ; et un assouplissement des règles régissant le montant des primes exonérées d’impôt que les entreprises privées peuvent accorder à certains de leurs employés.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business