Christophe De Margerie : disparition de la figure emblématique de Total

0

Christophe De Margerie, le PDG de Total, est mort à l’âge de 63 ans dans le crash de son jet privé près de Moscou. Retour sur la vie de ce chef d’entreprise, qui usait d’un franc-parler déroutant et qui savait établir des liens avec les plus hauts responsables mondiaux.

 

De stagiaire à PDG

 

Héritier de l’empire du champagne Taittinger, De Margerie n’a pourtant pas connu une enfance facile : abandonné par son père, il sera adopté à  l’âge de 11 ans par le deuxième mari de sa mère, Colette Taittinger. Diplômé de l’ESCP,  il décide de rentrer chez Total au lieu d’intégrer l’entreprise familiale. Au sein du groupe pétrolier il gravira tous les échelons, de stagiaire d’été à PDG.

Grand diplomate dans l’âme il avait suffisamment de charisme pour annihiler astucieusement, lors de ses sorties médiatiques, toute sorte de polémique autour de son entreprise.

Lorsque la crise russo-ukrainienne a commencé, Christophe De Margerie fut l’un des rares patrons français à prendre position sur le conflit et à se montrer inquiet au sujet d’une éventuelle dégradation des relations entre Paris et Moscou. À l’occasion du second colloque franco-russe, le 24 avril 2014, le patron de Total envoya alors un message fort, en usant de son habituelle franchise : « On s’est battu depuis vingt ans pour tisser des liens entre nos deux pays, aussi bien pour les citoyens que pour les entreprises. Et je ne voudrais pas, et pas uniquement pour des considérations financières, que tout ceci soit jeté aux orties sous prétexte qu’aujourd’hui, effectivement, il y a des préoccupations plus nobles. Si on doit respecter les décisions politiques, je crois qu’on a le droit et le devoir, en tant qu’entreprises, d’intervenir dans le débat. »

Total s’est mobilisé en urgence afin de modifier son organigramme, suite à cette disparition tragique. La nouvelle est tombée : Thierry Desmaret reprend le contrôle de la firme, en intérim, il sera assisté par Patrick Pouyanné.

source

Partager.

Répondre