Brexit : Londres veut se mettre à l’immigration sélective des Européens

Un document « sensible » mis au jour par le Guardian outre-Manche révèle que Londres envisage une fois le Brexit consommé d’accorder un permis de cinq ans aux Européens qualifiés, contre deux pour les précaires.

Un projet balayé par Bruxelles

Londres a révisé sa copie durant l’été et entame un nouveau round dans les négociations qui opposer le Royaume-Uni à l’Union européenne. Le négociateur désigné par Londres David Davis est donc arrivé plein de fougue la semaine dernière à Bruxelles, paré au combat.

« Mister Brexit » n’est pas venu pour faire dans la demi-mesure, selon le Guardian. En effet, le journal a pu consulter un document inquiétant classé « projet officiel sensible » par le ministère de l’Intérieur qui prévoit d’accorder des permis de séjour temporaires pour les ressortissants de l’Union européenne.

Au total, 82 pages d’un projet cynique qui prévoit l’octroi d’un permis de séjour de deux ans pour les travailleurs précaires et de cinq ans pour les travailleurs hautement qualifiés. En d’autres termes, plus vous êtes payés, plus vous intéressez le Royaume. Les autres, circulez, il n’y a rien à voir.

Mais Bruxelles n’a pas fléchi face à ces menaces, priant David Davis de revoir sa copie au risque de voir les négociations échouer. Pour rappel, le Royaume-Uni compte 2,37 millions d’Européens qui y travaillent, quel que soit le niveau de rémunération, ce qui prouve une réelle demande sur le marché de l’emploi.

CE MOIS-CI

ARCHIVES