Des niveaux de rémunération indécents au sein de la DGFIP

0

La Cour des Comptes pointe du doigt les rémunérations des hauts fonctionnaires du fisc, qu’elle juge particulièrement élevées.

202 000 euros par an pour un haut fonctionnaire

Les magistrats de la Rue Cambon ont décidé d’épingler les niveaux de rémunération pratiqués à Bercy, pointant notamment du doigt les distorsions entre les différentes directions.

Les rémunérations des hauts fonctionnaires du fisc sont celles qui attirent le plus l’attention de la Cours des comptes, puisque, preuve à l’appui : en 2015, 104 des 150 plus hautes rémunérations de Bercy étaient perçues par ces hauts fonctionnaires, tous rattachés à la Direction générale des finances publiques (DGFIP).

Des chiffres assez vertigineux pour un employé de l’Etat. En effet, un administrateur général des finances publiques « de classe exceptionnelle » était ainsi rémunéré en moyenne en 2015 près de 202.000 euros par an, contre 175.000 euros pour les hauts fonctionnaires en charge du contrôle budgétaire.

Ces niveaux de rémunération hors du commun au sein de la DGFIP sont un héritage direct des anciens trésoriers-payeurs généraux, qui avaient auparavant une responsabilité pécuniaire personnelle engagée devant le juge des comptes. Mais depuis, le risque financier de ces agents a été particulièrement bien encadré.

Partager.

About Author

Répondre