La France face à une pénurie de main d’œuvre qualifiée

0

Les affaires vont bon train pour Sylvie Guinard, qui dirige le fabricant français Thimonnier. Le problème est qu’elle n’arrive pas à trouver suffisamment de personnel – même dans un pays où des millions de personnes sont au chômage.

Chômage élevé, pénurie de travailleurs : une situation paradoxale

Sylvie Guinard, qui emploie environ 80 personnes, a lutté pendant des mois pour trouver les 10 ingénieurs et techniciens dont elle avait besoin pour respecter son carnet de commandes qui a augmenté d’un tiers l’année dernière, et il reste encore deux rôles à pourvoir.

La situation est encore plus désespérée chez ses fournisseurs. « Ils ne trouvent tout simplement pas de travailleurs pour nous fabriquer des pièces, j’ai des fournisseurs qui gâchent toutes mes commandes », explique la dirigeante dont l’entreprise familiale près de Lyon exporte 85% des machines qu’elle fabrique pour l’industrie de l’emballage.

La situation est particulièrement préoccupante en France, car les pénuries de main-d’œuvre, qui touchent également les secteurs de la construction, de l’ingénierie et des technologies de l’information, sont à un taux de chômage de 9,4%, particulièrement élevé.

Ce paradoxe entre chômage élevé et manque de travailleurs reflète d’une inadéquation massive des compétences. La France ne produit tout simplement pas assez les travailleurs qualifiés dont elle a besoin.

Cela signifie que même si le pays connaît sa plus forte croissance depuis six ans, le manque de travailleurs qualifiés crée des goulets d’étranglement dans la production et accroît les chaînes d’approvisionnement, comme le déclarent des chefs d’entreprise à Reuters.

Au final, cela limite la vitesse à laquelle l’économie française peut croître.

Partager.

Répondre