Gilets jaunes : Emmanuel Macron souhaite une « réponse claire »

0

Le président français, Emmanuel Macron, a déclaré que le gouvernement devait présenter une “réponse claire” à la colère des manifestants contre la hausse des taxes sur les carburants, qui estiment que la classe politique française est composée d’une élite coupée de la réalité.

Pas de marche arrière prévue

Le gouvernement a promis de ne pas reculer quant aux nouvelles taxes sur le diesel et l’essence, qui ont été le déclencheur des manifestations populaires à travers le pays. Le mouvement s’est depuis élargi et les manifestants militent désormais contre l’inégalité et accusent la politique d’Emmanuel Macron de ne favoriser que les plus riches. Les manifestations à Paris ont d’ailleurs reçu le soutien d’une majorité de Français.

Emmanuel Macron a déclaré à la presse à Bruxelles que le gouvernement devait présenter une réponse claire, il a lancé cette semaine une consultation sur le niveau de vie et devrait suggérer des mesures pour atténuer l’impact de la hausse du prix de l’essence. Mais, ayant dès le départ annoncé qu’il ne céderait pas aux manifestations de rue, le président ne devrait pas revenir sur la taxe sur les carburants.

Des milliers de manifestants vêtus de gilets fluorescents de haute visibilité se sont rendus sur les Champs-Élysées à Paris ce samedi 24 novembre où ils ont chanté l’hymne national et appelé à la démission du président. À la tombée de la nuit, des barricades ont été incendiées, des vitrines de magasins de luxe brisées et des feux de circulation déracinés. Vingt-quatre personnes, dont cinq policiers, ont été blessées et 130 arrêtées.

Le gouvernement a imputé ces débordements à une petite minorité de fauteurs de troubles « d’extrême droite » qui ont infiltré les manifestants.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business
Assign a menu in the Left Menu options.
Assign a menu in the Right Menu options.