Bruno Le Maire estime que bloquer la fusion Alstom-Siemens serait une “erreur politique”

0

La Commission européenne ferait “une erreur économique” et “une erreur politique” en bloquant une proposition de fusion Alstom-Siemens, a déclaré ce dimanche 13 janvier le ministre français de l’Economie, Bruno Le Maire.

“Une grave erreur”, estime Le Maire

“Si la Commission européenne devait prendre une décision défavorable à propos de cette fusion, ce serait pour de mauvaises raisons. Ce ne serait pas seulement une erreur économique, mais aussi une erreur politique, car cela affaiblirait l’ensemble de l’industrie européenne face à la Chine”, a déclaré le ministre Bruno Le Maire dans une interview accordée à Europe 1.

Politico a annoncé en novembre que l’organe exécutif de l’UE était parvenu à la conclusion préliminaire que l’acquisition d’Alstom par Siemens serait “incompatible” avec le marché intérieur.

Bloquer la fusion “enverrait également à la Chine un signal de division et de désarmement de l’Europe”, a-t-il ajouté.

Paris et Berlin ont précédemment demandé à la Commission européenne d’autoriser la création d’un champion européen du secteur ferroviaire afin de lui permettre de rivaliser avec la Chine.

La commissaire européenne en charge de la concurrence, Margrethe Vestager, craint qu’un rapprochement entre les entreprises allemande et française puisse réduire la concurrence sur le marché des trains.

La nouvelle société fusionnée aurait environ trois fois la taille de son plus proche rival.

L’organe exécutif de l’UE a jusqu’au 18 février pour décider s’il convient ou non d’approuver la fusion ou quelles conditions il souhaite imposer à la fusion.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business