Google et Amazon condamnés pour ‘‘tracking’’ d’internautes

0

Google et Amazon ont été condamnés en France à des amendes d’un montant total de 135 millions d’euros pour avoir espionné des internautes en plaçant des cookies sur leurs ordinateurs.

Google et Amazon ont ainsi ‘’tracké’’ (anglicisme désignant couramment l’espionnage de personnes sur le Web à des fins commerciales) des utilisateurs d’Internet sans permission pour ensuite leur diffuser des annonces personnalisées, en violation de la loi française, a déclaré le chien de garde de l’internet français, qui a ainsi infligé des amendes totalisant 135 millions d’euros, soit 163 millions de dollars, ce jeudi.

Google a été condamné à 100 millions de d’euros d’amende et Amazon à 35 millions d’euros, a déclaré la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL). La CNIL a déclaré que les deux sociétés avaient placé des cookies de suivi sur les ordinateurs des utilisateurs sans obtenir leur consentement préalable, puis n’avaient pas fourni d’informations adéquates sur la manière de modifier les paramètres des cookies.

Les deux sociétés ont défendu leurs pratiques, déclarant qu’elles visaient à donner aux visiteurs toutes les informations nécessaires pour modifier la façon dont ils sont suivis en ligne.

“Nous ne sommes pas d’accord avec la décision de la CNIL”, a déclaré un porte-parole d’Amazon par e-mail.

Amazon a déclaré : “La protection de la vie privée de nos clients a toujours été une priorité absolue pour Amazon. Nous mettons continuellement à jour nos pratiques en matière de protection de la vie privée afin de nous assurer que nous répondons aux besoins et aux attentes en constante évolution des clients et des autorités de régulation et que nous nous conformons pleinement à toutes les lois applicables dans chaque pays où nous opérons”.

Les utilisateurs des services Google “attendent de nous que nous respections leur vie privée, qu’ils aient un compte Google ou non”, a déclaré un porte-parole de l’entreprise par courrier électronique.

C’est ce qu’a déclaré le porte-parole : Nous maintenons notre réputation de fournir des informations et des contrôles clairs, une solide gouvernance interne des données, une infrastructure sécurisée et, surtout, des produits utiles”, a déclaré le porte-parole. La décision prise aujourd’hui dans le cadre des lois françaises sur la vie privée en ligne ne tient pas compte de ces efforts ni du fait que les règles et les orientations réglementaires françaises sont incertaines et en constante évolution. Nous continuerons à collaborer avec la CNIL dans le cadre des améliorations que nous apportons en permanence pour mieux comprendre ses préoccupations”.

Lorsque les enquêteurs de la CNIL ont visité google.fr en mars, ils ont “constaté que lorsqu’un utilisateur visite ce site web, des cookies sont automatiquement placés sur son ordinateur, sans qu’aucune action ne soit requise de sa part. Plusieurs de ces cookies étaient utilisés à des fins publicitaires”, selon une déclaration.

Les enquêteurs de la CNIL ont déclaré qu’Amazon avait déposé des cookies similaires lors de leur visite sur amazon.fr entre décembre 2019 et mai 2020.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business