Cancer : des nombreuses études prônent une prise en charge allégée

0

Le prix mensuel moyen des médicaments oncologiques aux États-Unis a plus que doublé depuis 2006 pour atteindre 15 535 dollars en 2015, soit 13 300 euros.

De nouvelles études ont encouragé l’adoption d’une approche moins onéreuse dans le traitement du cancer qui pourrait de plus épargner aux patients des effets secondaires difficiles sans compromettre leur survie.

Les dernières études suggèrent que cette approche peut fonctionner. Une étude financée par le gouvernement américain, présentée ce dimanche 3 juin à la réunion annuelle de l’American Society of Clinical Oncology à Chicago, a montré que de nombreuses femmes atteintes d’un cancer du sein à un stade précoce pouvaient éviter la chimiothérapie couramment utilisée après la chirurgie.

Les médecins ont ainsi déclaré que cette découverte pourrait épargner à des dizaines de milliers de femmes par an des effets secondaires de la chimiothérapie tels que la nausée et la ménopause précoce.

Une autre étude présentée à la réunion conclut que de nombreux patients atteints d’un cancer du rein avancé pouvaient renoncer à une chirurgie d’exérèse rénale, un traitement également commun, et prendre à la place le médicament Sutent de Pfizer. Cette étude a été notamment financée par le ministère français de la Santé.

Raccourcir la durée de traitement

Une autre étude récente, financée par un institut de santé britannique, a montré que réduire le traitement au médicament Herceptin par Roche à 6 mois au lieu de 12 mois a épargné à certains patients les effets secondaires potentiels du médicament sans sacrifier son efficacité.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business
Assign a menu in the Left Menu options.
Assign a menu in the Right Menu options.