La récession se profile en Europe alors que Paris lance un «appel aux armes»

0

L’économie de la zone euro pourrait se diriger vers sa première récession en sept ans, car l’épidémie de coronavirus pèse de plus en plus sur les entreprises et la confiance des consommateurs.

Alors que l’Italie tente de verrouiller complètement ses zones les plus riches où l’épidémie est la plus conséquente, les économistes de Morgan Stanley et Berenberg s’attendent à une contraction du produit intérieur brut de la zone euro au premier semestre. En France, la banque centrale voit désormais sa production à peine augmenter au premier trimestre.

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a exprimé sa préoccupation, affirmant que l’Europe a besoin d’un “appel aux armes” pour défendre une économie déjà affaiblie. L’épidémie a perturbé les chaînes d’approvisionnement des entreprises, contraint les compagnies aériennes à réduire leurs capacités et incité les acheteurs de certains pays à stocker des produits alimentaires essentiels. La ville espagnole de Vitoria a ordonné la fermeture de toutes les écoles pendant 15 jours.

Ces projections défavorables interviennent dans un effondrement des marchés financiers sans précédent depuis le sommet de la crise financière mondiale en 2008. Il marque un sombre début de semaine pour les décideurs politiques de la Banque centrale européenne, qui se réunissent à Francfort et pourraient être contraints de baisser les taux d’intérêt et intensifier les achats d’obligations. La Réserve fédérale américaine a déjà agi, avec un assouplissement inattendu la semaine dernière.

“Je veux une réponse forte, massive et coordonnée”, a déclaré Bruno Le Maire sur France Inter, alors que la banque centrale française a réduit les perspectives d’expansion économique du pays ce trimestre à 0,1% contre 0,3%.

“Nous devons travailler sur un plan de relance avec des mesures fiscales et budgétaires et des réductions d’impôts, afin que lorsque la crise épidémique soit terminée, nous puissions relancer la machine économique”, a-t-il déclaré.

Le virus est un autre coup porté à la deuxième économie de la zone euro, après que les perturbations dues aux grèves ont provoqué une contraction de la production fin 2019.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business