TotalEnergies annonce qu’il cessera tout achat de pétrole russe d’ici la fin de l’année

0

La Russie représentait 17 % de la production de pétrole et de gaz de la société en 2020.

Le géant français de l’énergie TotalEnergies a déclaré mardi qu’il avait décidé de mettre fin à tous ses achats de pétrole et de produits pétroliers russes d’ici la fin de l’année au plus tard.

L’entreprise française a indiqué dans un communiqué qu’elle allait “suspendre progressivement ses activités en Russie” dans un contexte de dégradation de la situation en Ukraine.

Elle a souligné “l’existence de sources alternatives pour l’approvisionnement de l’Europe” en pétrole.

L’annonce de TotalEnergies (TTE, 0,76%) intervient près d’un mois après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le 24 février, contrairement à d’autres géants pétroliers comme ExxonMobil (XOM, 0,41%), BP (BP, 0,08%) et Shell (SHELL, -0,30%), dont les retraits ont été plus rapides et plus spectaculaires.

TotalEnergies s’est engagé à assurer “un strict respect des sanctions européennes actuelles et futures, quelles qu’en soient les conséquences sur la gestion de ses actifs en Russie.”

La Russie représentait 17% de la production de pétrole et de gaz de l’entreprise en 2020.

TotalEnergies détient une participation de 19,4% dans le producteur de gaz naturel russe Novatek.

Il détient également une participation de 20 % dans le projet Yamal LNG, dans le nord de la Russie. Le groupe a déclaré qu’il continuait à approvisionner l’Europe en gaz naturel liquéfié à partir de l’usine Yamal LNG “tant que les gouvernements européens considéreront que le gaz russe est nécessaire.”

“Contrairement au pétrole, il apparaît que les capacités logistiques gazières de l’Europe rendent difficile de s’abstenir d’importer du gaz russe dans les deux ou trois prochaines années sans impacter l’approvisionnement énergétique du continent”, précise le communiqué.

TotalEnergies a également décidé de mettre en attente ses développements commerciaux dans le domaine des batteries et des lubrifiants en Russie. Il ne fournira plus de capital pour le développement de projets en Russie, précise le communiqué.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business