Carlos Ghosn limogé par Mitsubishi Motors

0

Carlos Ghosn a été limogé de son poste de président de Mitsubishi Motors, une semaine après son arrestation, accusé d’avoir sous-déclaré ses revenus de plusieurs millions de dollars, un crime passible de 10 ans de prison.

Décision logique pour Mitsubishi

Sept des huit membres du conseil d’administration de Mitsubishi, membre d’une alliance industrielle créée par Carlos Ghosn qui inclue également Renault, ont tenu une réunion extraordinaire ce lundi 26 novembre pour décider de son sort, quelques jours après que Nissan a décidé de le renvoyer de la présidence.

Carlos Ghosn, qui aurait également abusé des biens de la société pour son usage personnel, est en détention à Tokyo et nie toujours les accusations, selon les médias japonais.

Dans une déclaration, Mitsubishi a déclaré : “Carlos Ghosn a perdu la confiance de Nissan” et “il était difficile pour lui de remplir ses fonctions”.

Le directeur général de Mitsubishi, Osamu Masuko, qui deviendra président par intérim, a refusé de commenter l’affaire pénale, mais a déclaré qu’il avait été surpris de l’arrestation de son ancien supérieur.

” Pour être honnête, j’ai été choqué et j’avais du mal à y croire “, a-t-il déclaré à la presse au siège de Mitsubishi.

Né au Brésil, Carlos Ghosn, 64 ans, était perçu comme un visionnaire au Japon après avoir sauvé Nissan de la faillite dans les années 1990. En 2016, Nissan a pris une participation de 34% au sein de Mitsubishi, qui emploie plus de 30 000 personnes.

Le groupe Nissan est devenu le constructeur automobile le plus important au monde, avec environ 10,6 millions de véhicules sortis de la chaîne de production l’année dernière. Ce dernier emploie actuellement environ 450 000 personnes dans le monde.

Partager.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Planete Business
Assign a menu in the Left Menu options.
Assign a menu in the Right Menu options.